Bibliothèque

L'Italie récupère la bibliothèque d'Umberto Eco pendant 90 ans

Photo GIOVANNA SILVA

L'Italie récupère la bibliothèque d'Umberto Eco pendant 90 ans

L'ensemble de la bibliothèque d'Umberto Eco va être prété à l'Etat Italien pour 90 ans. Les ouvrages seront répartis entre l'université de Bologne et la bibliothèque nationale de Brera, à Milan. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 16.02.2021 à 18h12,
Mis à jour le 16.02.2021 à 19h14

La bibliothèque personnelle d'Umberto Eco composée de plus de 30000 ouvrages a été confiée en prêt pour 90 ans à l'état Italien. Après trois ans de négociations, l'Italie est tombé d'accord avec les héritiers du sémioticien. Il prévoit la nomination d'un comité de pilotage, composé de six membres, dont trois seront choisis par les héritiers, les autres par le ministère pour les biens et activités culturels et par l'université de Bologne. 

Les dizaines de milliers d'ouvrages et collections vont être répartis en deux lieux. D'un côté, la Bibliothèque nationale de Brera, à Milan accueillera la Bibliotheca semiologica curiosa, lunatica, magica et pneumatica composée de 1200 volumes anciens, dont 36 incunables et 380 volumes imprimés et 500 à 700 autres. De l'autre, l'université de Bologne intègrera les archives et la bibliothèque moderne, avec ses 35000 volumes. L'auteur fait ainsi un retour posthume à ses origines. Umberto Eco a enseigné plusieurs années à l'université Alma Mater de Bologne, où il a occupé la chaire de sémiotique jusqu'en octobre 2007. 

Les lectures et les ouvrages d'Umberto Eco feront l'objet d'un grand projet d'étude, visant à "comprendre quels points d'attention Eco a apportés aux textes fondamentaux qui ont accompagné son travail." Il permettra également de "mesurer avec précision ce qu'Eco a lu à chaque moment de sa carrière de manière pour construire un grand atlas mental" explique Francesco Ubertini, recteur de l'Université de Bologne. L’objectif de cette acquisition est de permettre aux étudiants et chercheurs de pouvoir accéder à ce précieux héritage.

L'écrivain et philosophe Umberto Eco est l'auteur du Nom de la rose. Dès la publication de ce premier roman, le sémiologue de renom séduit le plus grand nombre. Son polar médiéval est traduit dans 43 langues. Au fil de sa carrière, il a notamment écrit plusieurs ouvrages dont Le pendule de Foucault (1988), L'île du jour d'avant (1994) et La mystérieuse flamme de la reine Loana (2004). Il publie son dernier roman, Numéro zéro, en 2015. Tous ses romans sont parus en France chez Grasset.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités