L’Institut français signe une convention avec la ville et la métropole de Lyon | Livres Hebdo

Par Claude Combet, à Lyon, le 30.03.2019 à 00h06 (mis à jour le 30.03.2019 à 01h00) Politique culturelle

L’Institut français signe une convention avec la ville et la métropole de Lyon

Gérard Collomb signe la convention avec l'Institut français à Quais du Polar 2019 - Photo CLAUDE COMBET

La convention permet des échanges culturels et une collaboration dans tous les domaines artistiques, dont le livre.

L’Institut français a choisi de signer sa convention portant sur les échanges culturels internationaux et la mobilité des artistes locaux avec la ville et la métropole de Lyon dans le cadre du 15e Festival Quais du polar. Alors que l’Institut français et la ville de Lyon travaillent ensemble depuis plus de vingt ans, c’est la première fois que la métropole s’associe à ce partenariat.

La nouvelle convention tripartite, signée par Pierre Buhler, président de l’Institut français, Gérard Collomb, maire de Lyon, et David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon, porte sur trois ans (2019-2021). Elle a pour objectif d’aider à soutenir de nombreux projets durant cette période « dans le domaine de l’innovation culturelle et des arts numériques, dans celui du partage des savoirs, et dans celui des initiatives répondants aux enjeux du monde contemporain et aux questions de société ».

La métropole de Lyon amène les acteurs culturels que comme le TNP et les atelier Frappaz de Villeurbanne, les Rendez-vous de la biennale d’art contemporain, ou le centre chorégraphique de Rillieux la Pape, etc. Le budget pour les opérations communes est de 260000 euros par an (c’est le 2e pour l’Institut français après celui de Paris) : l’Institut participe à hauteur de 130000€, la ville de Lyon 95000€ et la Métropole 35000€.

La convention entre l’Institut français et la ville de Lyon a permis à Quais du polar d’organiser la soirée «  Kimi à la française » à la foire du livre de Leipzig (Allemagne) depuis trois ans, et de participer avec « Una marina di libri » de Palerme (Italie). Cette année la manifestation lyonnaise participe à la saison France Roumanie en accueillant trois auteurs roumains et en envoyant des auteurs français en juin pour « Les mystères de Bucarest ».

Pour la première fois, l’Institut français a aussi proposé son Focus Livre à Quais du polar, en invitant éditeurs et organisateurs de festivals du monde entier. Des manifestations lyonnaises autres que Quais du polar comme les Assises du roman ou Lyon BD festival, qui s’exportera à Los Angeles cet été, bénéficient de ce partenariat avec l’Institut français.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre