L'extraordinaire voyage du gamin qui était resté coincé dans un train indien | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 21.02.2017 à 15h38 (mis à jour le 21.02.2017 à 18h43) Cinéma

L'extraordinaire voyage du gamin qui était resté coincé dans un train indien

Sunny Pawar dans "Lion" de Garth Davis - Photo MARK ROGERS

Lion, six fois nommé aux Oscars, est l'adaptation d'une histoire vraie publiée en France par City. Le film sort en salles le 22 février, tout comme Fences et Les Fleurs bleues.

Pour connaître le sens du titre du film, Lion, il vous faudra attendre la fin de cette épopée singulière réalisée par Garth Davis. A partir du livre autobiographique de Saroo Brierley, on suit le jeune enfant d'un village qui s'endort dans un train tandis qu'il attend son grand frère. Le train le conduit à Calcutta, à plus de 2000 kilomètres de chez lui.
 
Seul, analphabète, sans ressources, dans un monde dangereux où les enfants sont kidnappés pour des motifs sordides, il est finalement, à l'âge de six ans, envoyé dans un orphelinat avant d'être choisi par un couple d'Australiens. Il grandit en Tasmanie, adopte le mode de vie occidental, s'épanouit jusqu'au moment où ses origines vont l'obséder et le pousser à rechercher le village où résident sa mère, son frère et sa sœur. Sa quête va prendre cinq années, à écrire sur des forums, explorer l'Inde avec Google Earth et tenter de se souvenir de détails pour l'aider à retrouver son foyer d'origine.

Six fois nommé aux Oscars, dont celui de la meilleure adaptation, Lion est un film généreux et touchant autour de l'adoption et de la notion de famille. Le livre de Saroo Brierley était paru chez City en 2014 sous le titre Je voulais retrouver ma mère, traduit par Christophe Cuq. Il a été réédité sous le titre du film début janvier, avec le visage de l'acteur Dev Patel (Slumdog Millionnaire) en couverture.

Ce mardi, Salman Rushdie a écrit une belle tribune sur ce film pour le défendre, "heureux de l'avoir vu" et incitant les votants au Oscars à le choisir comme meilleur film.
 

Les autres sorties du 22 février 2017

Fences, de et avec Denzel Washington. Encore un film attendu aux Oscars dimanche prochain avec 4 nominations, dont celle de la meilleure adaptation pour August Wilson, qui a écrit lui-même la version cinématographique de sa pièce de théâtre, avant de mourir en 2005. Il avait écrit la pièce en 1983. Elle a reçu le Prix Pulitzer et le Tony Award en 1987. Dans la reprise, en 2010 à Broadway, c'était déjà Denzel Washington et Viola Davis qui incarnaient les rôles principaux, comme dans le film. Aucune pièce du dramaturge n'a été traduite et publiée en France.

Les fleurs bleues, dernier film de feu Andrzej Wajda, est un "biopic" sur le peintre polonais Wladyslaw Strzeminski (1893-1952), théoricien de l'art polonais en plus d'être un pionnier du constructivisme. L'Harmattan a publié en 2008 un ouvrage intitulé Regards sur l'art polonais de 1945 à 2005 où le peintre est longuement évoqué. On notera aussi que le numéro de mars de la revue Positif est consacré au cinéaste.
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre