Les ventes ont progressé en moyenne de 30% à la foire de Bruxelles | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, à Bruxelles, le 22.02.2016 à 20h27 (mis à jour le 23.02.2016 à 16h18) Belgique

Les ventes ont progressé en moyenne de 30% à la foire de Bruxelles

Pour la première fois, la foire du livre de Bruxelles, qui s'est tenue du 18 au 22 février, avait rendu son accès gratuit, ce qui a entraîné un afflux de visiteurs particulièrement enthousiastes et prompts à faire des achats.

Pour sa 46e édition, la foire du livre de Bruxelles avait choisi comme thématique le bonheur, mot qui, alors qu'elle referme ses portes ce lundi 22 février, résume bien l'état d'esprit de ses participants.

Le changement majeur de cette édition est, que suite à un séjour à la foire de Brive en novembre dernier, la nouvelle équipe organisatrice mise en place après le départ d'Ana Garcia avait pris la décision de rendre gratuit l'accès à la foire. Résultat, même si les chiffres ne sont pas définitifs et si l'équipe veut rester prudente, l'affluence semble record.

"Les pré-inscriptions qui permettaient d'obtenir un badge ont atteint les 70 000. Mais nous ne savons pas encore si toutes ses personnes se sont déplacées et si elles sont venues plusieurs fois" explique prudemment le coordinateur de la manifestation Gregory Laurent. Mais "le thème du bonheur s'est retrouvé partout, jusque dans l'esprit des visiteurs!" ajoute-t-il. L'an passé, la foire avait attiré 60 000 personnes.

Le nombre maximum de visiteurs atteint

Durant le week-end, il a fallu à plusieurs reprises fermer l'accès à la foire car le nombre maximum de visiteurs était atteint. "Cette gratuité est fantastique, note Patrick Moller sur le stand de Dilibel (Hachette). Le public était enthousiaste, hyper courtois et compréhensif sur la durée d'attente." Les entrées ont été bloquées samedi et dimanche à partir de 14h et jusqu'à 16h30, les visiteurs rentrant par groupe de 250 personnes, attendant la sortie de 250 autres. La file d'attente était environ de 30 minutes voire 45 minutes. Et, en faisant un sondage dans cette file, les organisateurs ont noté de 40% des visiteurs n'étaient jamais venus à la foire avant cette année.

Anne Lemaire sur le stand Interforum Benelux déclare qu'après avoir interrogé les acheteurs sur son stand elle a découvert que " certains n'étaient même jamais allés en librairie." Selon elle, "la gratuité a fait sauter une barrière culturelle. Nous sommes sur un petit nuage". Beaucoup de personnes sont en effet revenus durant les cinq jours, le public était plus jeune, il y avait des familles ainsi que des visiteurs venus en voisin, vivant dans le quartier de Molenbeek.

Un chiffre est déjà certain, le nombre de scolaires a été multiplié par trois avec 6 000 écoliers et élèves. Et de fait dans les allées, la foule était beaucoup plus jeune qu'à l'accoutumé. "Quand on me dit que les jeunes ne lisent plus, il n'y avait qu'à voir les allées de la foire samedi avec toutes ces têtes bondes, se réjouit Michel Chabotier, le directeur des ventes de Média Diffusion Belgique. C'est une affluence record sur les cinq jours de la foire." D'ailleurs les 800 albums Roger et ses humains que Dupuis avait mis sur le stand en prévision de la venue du youtubeur Cyprien ont été écoulés.

Des chiffres d'affaires en hausse de 20 à 70 %

La gratuité a "amené une population qui était vraiment venue pour acheter des livres", ajoute Gregoire Laurent. Dès le samedi, les exposants avaient atteint le chiffre d'affaires réalisé l'an passé. D'ailleurs d'un stand à l'autre, les responsables sont ravis. Régis Delcourt, le libraire de Point Virgule qui gérait le stand Actes Sud, a vu "une vraie évolution". "Nous sommes trois libraires sur stand donc les chiffres n'ont pas été encore finalisés mais on se dirige vers une progression de 25 à 30%". Même chose chez Hachette où les ventes ont progressé de 30%. "C'est la meilleure édition depuis que la foire est à Tour & Taxis", affirme Patrick Moller, notamment grâce aux signatures d'Amélie Nothomb, Frédéric Lenoir ou Frédéric Beigbeder.

Même enthousiasme chez Média Diffusion, où Michel Chabotier note aussi bien pour Fleurus que pour la bande dessinée une "très forte hausse pr rapport aux deux dernières éditions, au delà de 20%." Le stand a été dévalisé notamment pour certaines bandes dessinées ainsi que pour tous les livres de Huginn & Muninn. Quant à Interforum Benelux, la hausse atteint les 70%. "La gratuité est évidemment l'un des facteurs de cette fantastique progression, analyse Anne Lemaire, mais le réaménagement total du stand cette année a sans doute joué car il était beaucoup plus lisible. La présence pour la première année de Robert Laffont sur notre espace a aussi contribué à ce très bon bilan."

La gratuité d'accès à la manifestation sera reconduite l'an prochain.
close

S’abonner à #La Lettre