Notre confrère allemand Buchreport présente son traditionnel classement annuel des cinquante premières librairies de l'espace germanophone. Dans la structure, rien n'est profondément modifié : l'enseigne Thalia (294 magasins) et les librairies DBH (450 magasins) dominent largement avec, respectivement 1 015 et 720 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés en 2011.

Mais l'impression générale n'est pas très encourageante pour l'activité de la librairie traditionnelle. L'activité d'une majorité de chaines et de librairies est stagnate et celle d'une vingtaine d'entre elles enregistre un recul. Bousculés par les bouleversements majeurs que connaît la profession (multiplication des ventes par internet et progression constante des livres numériques) des libraires de plus en plus nombreux commencent à s'interroger sur l'utilité de consacrer au seul produit livre la totalité de leur espace. D'autres secteurs activités, notamment le jouet, commencent à y faire leur entrée.

Après des années d'expansion tous azimuts, concrétisées par des créations et des agrandissements d'espace, la chaîne Thalia a engagé un plan de restructuration passant notamment par l'ouverture d'espaces plus petits que les précédents et l'élargissement à d'autres offres que le livre. En attendant un autre sort ? Car la rumeur d'une cession de Thalia, propriété de la holding Douglas, est toujours bien présente.

La situation est tout aussi préoccupante pour DBH, holding détenue à parité par les librairies Hugendubel de Munich et le groupe Weltbild, qui devrait être « laché » par l'épiscopat allemand, son propriétaire, qui s'est récemment offusqué des publications qualifiées de « pornographiques » vendus sur le site du groupe.

Quelque soit le sort réservé à ces deux chaînes majeures, le paysage de la librairie allemande, bousculé de toute part, devrait connaître cette année de profondes modifications.





28.02 2012

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités