Les héritiers de Tolkien désapprouvent le biopic | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 26.04.2019 à 16h30 (mis à jour le 26.04.2019 à 17h00) Royaume-Uni

Les héritiers de Tolkien désapprouvent le biopic

Dans "Tolkien", Nicholas Hoult et Lily Collins sont J. R. R. Tolkien et son épouse, Edith Bratt - Photo TWENTIETH CENTURY FOX

La famille de J. R. R. Tolkien a fait savoir qu’elle n’approuvait pas le biopic sur l'auteur du Seigneur des anneaux réalisé par Dome Karukoski, dont la sortie est prévue le 19 juin.

La famille de J. R. R. Tolkien n’a pas "approuvé, autorisé ou participé à la création" du biopic sur l’auteur du Seigneur des anneaux, a annoncé la Tolkien Estate dans un communiqué publié le mardi 23 avril. Intitulé Tolkien et réalisé par Dome Karukoski, avec Nicholas Hoult dans le rôle-titre, ce long-métrage biographique, qui sort en salles le 19 juin en France, se concentre sur les jeunes années de l’écrivain britannique et son expérience de la Première Guerre mondiale. "Nous ne soutenons d’aucune façon cette production ou son contenu" ont déclaré les ayant-droits de l’œuvre de Tolkien.
 
Cette prise de parole des héritiers du romancier britannique intervient une semaine avant la sortie du film au Royaume-Uni, le 3 mai, alors que les projections presse ont déjà commencé en France. La famille admet néanmoins ne pas encore avoir vu Tolkien. Interrogé par le Guardian, l’auteur de la biographie Tolkien et la Grande Guerre (Bourgois, 2014, traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel-Guedj), John Garth trouve la réaction de la famille "sensée". "Les biopics ont tendance à prendre de grandes libertés avec les faits, et celui-ci ne fait pas exception, déclare le spécialiste. Le soutien de la famille Tolkien donnerait de la crédibilité à toute distorsion [de la réalité]. Ce ne serait pas rendre service à l’Histoire."
 

Pas de procès... pour l'instant
 
Les Tolkien n’envisagent pas, pour l’instant, d’intenter une action en justice contre la société productrice, la Twentieth Century Fox, récemment acquise par Disney, bien qu’ils aient déjà eu recours à ce mode d’action par le passé. En 2009, les ayant-droits ont obtenu plusieurs millions de dollars en guise de règlement d’un contentieux qui les opposait aux producteurs de la trilogie de films réalisée par Peter Jackson. En 2011, les héritiers ont poursuivi l’auteur d’un roman qui avait J. R. R. Tolkien pour personnage principal. L’année suivante, ils ont attaqué Warner Bros pour avoir produit, sans leur autorisation, des jeux d’argent et des jeux en ligne.
 
En 2012, Christopher Tolkien, le fils de l’auteur, faisait part au Monde de son agacement vis-à-vis de la commercialisation à outrance de l’œuvre de son père, qui "réduit à rien la portée esthétique et philosophique de cette création". Ce qui n’a pas empêché les ayant-droits, dont il fait partie, de conclure en 2017 un accord à 250 millions de dollars avec Amazon Video pour la production d’une série en cinq saisons dans l’univers du Seigneur des anneaux. Le budget de production  est évalué 200 millions d'euros par saison. La diffusion est prévue à partir 2021.
 
close

S’abonner à #La Lettre