Les fans japonais s’arrachent le recueil de nouvelles d’Haruki Murakami | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec AFP, le 18.04.2014 à 16h53 (mis à jour le 18.04.2014 à 17h00) Japon

Les fans japonais s’arrachent le recueil de nouvelles d’Haruki Murakami

Des fans japonais dans la librairie de Kinokuniya à Tokyo - Photo ASAHI TIMES

Certaines librairies ont ouvert à minuit pour satisfaire les admirateurs de l’auteur nippon. 

Tiré à plus de 300 000 exemplaires, Onna no inai otokotachi (littéralement, Les hommes qui n’ont pas de femme) est le premier recueil de nouvelles dHaruki Murakami publié depuis 9 ans. 

Selon la traduction de lAFP, louvrage commence ainsi: “Qu'il sagisse dhistoires longues ou courtes, je naime pas trop écrire la préface de mes livres”

Comme lan dernier avec la parution de Lincolore Tazaki Tsukuru et ses années de pèlerinage, plus grosse vente de romans au Japon en 2013, les fans se sont précipités dès la sortie, vendredi 18 avril pour acheter le nouveau livre dun peu plus de 300 pages. Des enseignes ont ouvert spécialement à minuit.

“Beaucoup de clients sont venus dès ce matin, avant daller au bureau ou en prenant une pause”, assure un responsable de la librairie Book 1st du quartier commerçant de Ginza à Tokyo. A la librairie Kinokunyua de Tokyo, où léditeur Bungeishunju avait organisé un événement nocturne précédé dun compte à rebours, une cinquantaine dadmirateurs étaient déjà là à minuit. Régulièrement, les vendeurs rappellent lévénement au micro. Ainsi Masato Hayakawa a manqué son dernier train de la soirée pour pouvoir acheter un exemplaire.

Même sil n'est pas totalement inédit puisque cinq des six nouvelles quil contient ont déjà été publiées en feuilleton dans des revues, certains lecteurs fidèles avaient réservé leur exemplaire depuis la mi-mars. 

Cest tellement rare que les gens fassent la queue pour un livre, jétais impatiente de voir cela”, s'est réjouie une acheteuse de la première heure, Yuka Sugimoto.

Le titre évoque la nouvelle dErnest Hemingway, Les hommes sans femmes. Mais Murakami explique quil parle d’hommes quittés par une femme ou sur le point de lêtre: “A partir du moment où jai écrit la nouvelle intitulée Drive my Car, je ne sais pourquoi javais ces mots en tête, “les hommes qui nont pas de femme”. Cette phrase ne me sortait pas de lesprit, comme une musique dont on narrive pas à se défaire". Outre Les hommes qui nont pas de femme, qui ouvre le recueil, et Drive My Car, les autres nouvelles sintitulent Yesterday, Body without Organs, Sheherazade et Kino.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre