Les éditeurs algériens et marocains boycotteront le Salon du livre de Paris | Livres Hebdo

Par Michel Puche, avec mp, le 25.02.2008

Les éditeurs algériens et marocains boycotteront le Salon du livre de Paris

Stand Israël Salon du livre 2007

Le conflit israélo-palestinien risque de faire son entrée au Salon du livre de Paris (14-19 mars) où Israël sera l’invité d’honneur. Les éditeurs algériens et marocains en seront absents.

Le Syndicat national des éditeurs de livres (Snel) en Algérie a décidé de boycotter le prochain Salon du livre de Paris (14-19 mars) pour dénoncer la politique du pays invité d’honneur, Israël.

Smaïn Amziane, directeur de Casbah Editions, à Alger, préfère pour sa part parler de « non-participation », « au nom du devoir de solidarité avec les populations civiles palestiniennes de Gaza ».

Les éditeurs marocains ont pris la même décision de sorte que le stand des pays du Maghreb (Algérie, Tunisie, Maroc) à la porte de Versailles pourrait être déserté. Les organisateurs du salon s’activent pour éviter de laisser cet espace inoccupé.

Ces prises de position font suite à celle de l’Union des écrivains égyptiens considérant le choix d’Israël comme « inacceptable ».

La polémique a débuté également de manière virulente en Italie où Israël est aussi invité d’honneur de la Foire du livre de Turin du 8 au 12 mai prochain.

La délégation des écrivains israéliens à Paris comprendra 39 auteurs parmi lesquels Amos Oz, David Grossman et Avraham B. Yehoshua.

Le poète Aharon Shabtai a refusé d’en faire partie.

Cet article fait partie du dossier:

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre