Les bibliothèques de Rouen en grève | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 16.02.2016 à 14h24 (mis à jour le 17.02.2016 à 10h25) - 1 commentaire Mouvement Social

Les bibliothèques de Rouen en grève

La médiathèque Simone-de-Beauvoir à Rouen. - Photo FRÉDÉRIC BISSON

Trois syndicats d'agents du réseau de bibliothèques de la Ville de Rouen ont déposé un préavis de grève pour le 24 février et le 2 mars, mettant en cause des conditions de travail qu'ils estiment de plus en plus déplorables.

"L'élément détonateur a été la non-reconduction du conservateur d'Etat", explique à Livres Hebdo l'une des 90 employées municipales des bibliothèques de Rouen (Seine-Maritime) alors que trois syndicats d'agents (CGT, SUD et FO) ont déposé, lundi 15 février, un préavis de grève pour les journées du 23 février et du 2 mars. 

"Depuis 2008 et l'abandon du projet de grande médiathèque à Rouen, nous assistons à un déclin constant de nos conditions de travail", explique cette bibliothécaire, affiliée à la CGT, et qui souhaite garder l'anonymat. Plusieurs dysfonctionnements dans la gestion du réseau de 7 bibliothèques de la Ville de Rouen sont particulièrement pointés du doigt par les syndicats: "Il n'y a plus aucune concertation avec la municipalité, un turnover permanent des postes a été mis en place, les conditions de travail sont de plus en plus intenables, et nous subissons un management de plus en plus autoritaire. C'est bien simple: on n'y arrive plus."

"Beaucoup d'anciens sont poussés vers la porte, et sont remplacés par des contrats précaires beaucoup plus malléables", estime la bibliothécaire, qui s'estime "placardisé" depuis plusieurs années. 

Alors que plusieurs grèves, dont la dernière date de juin 2015, avaient déjà secoué le réseau de lecture publique de la Ville de Rouen, la CGT explique avoir déjà rencontré les élus sans parvenir à trouver de solution. "La situation dans les bibliothèques est à l'image de ce qui se passe globalement à la mairie de Rouen, explique de son côté José Marin, responsable syndical SUD-Collectivités territoriales, au site Normandie Actu. Certes, depuis les précédentes grèves, les élus et l’administration mettent plus de formes, dans le dialogue avec les syndicats. Mais, sur le fond, ils ne lâchent pas grand-chose. Nous demandons à ce que les agents soient entendus". 

Du côté des élus, on se refuse pour l'instant à commenter ce préavis, alors qu'une nouvelle rencontre entre le maire PS de Rouen, Yvon Robert, et une délégation d'agents est prévue le 23 février. 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Commentaire récent

“ Bonjour, Il y aurait beaucoup à dire. Simplement, José Marin (moi-même) est responsable syndical SUD-Collectivités territoriales, et non FO. Pour le reste, je demeure à votre disposition. Cordialeme... ” José Marin il y a 3 ans à 20 h 15
close

S’abonner à #La Lettre