Les adaptations en sélection officielle du 69e Festival de Cannes | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 14.04.2016 à 15h01 (mis à jour le 19.04.2016 à 13h28) Cinéma

Les adaptations en sélection officielle du 69e Festival de Cannes

L'affiche du 69e Festival de Cannes.

Le 69e Festival de Cannes a révélé sa sélection officielle jeudi 14 avril. Au programme, des adaptations de Roald Dahl, Milena Agus, Philippe Djian, Jean-Luc Lagarce ou encore Giuseppe Ferrandino. 

49 films ont trouvé leur place dans les différentes sections de la sélection officielle du Festival de Cannes, dont la 69e édition aura lieu du 11 au 22 mai prochain.

Parmi ces longs métrages, quelques uns sont des adaptations de romans attendues. En compétition, Mal de Pierres, réalisé par Nicole Garcia, avec Marion Cotillard et Louis Garrel, est la version cinématographique du roman éponyme (et best-seller) de Milena Agus, paru chez Liana Levi en 2007. Marion Cotillard sera aussi en compétition, aux côtés de Léa Seydoux, Vincent Cassel, Gaspard Ulliel et Nathalie Baye, dans Juste la fin du monde, le nouveau film de Xavier Dolan, qui transpose la pièce de Jean-Luc Lagarce (Les solitaires intempestifs). Toujours en compétition, le réalisateur néerlandais Paul Verhoeven adapte Oh..., de Philippe Djian (Gallimard), qui devient Elle, où se croiseront Isabelle Huppert, Laurent Lafitte et Virginie Effira. Enfin, le sud-coréen Park Chan-wook a choisi le roman de Sarah Waters, Du bout des doigts (Denoël), pour son nouveau film, The Handmaiden.

Dans la section Un certain regard, le cinéaste italien Stefano Mordini a choisi le roman de Giuseppe Ferrandino, Périclès le Noir (Gallimard, "Série noire") pour son Pericle il nero, avec Roccardo Scarmacio et Marina Foïs. La danseuse, biopic de Stéphanie Di Giusto sur la danseuse Loïe Fuller (incarnée par Soko), s'inspire du livre d'un autre écrivain italien, Giovanni Lista (Loïe Fuller, la danseuse de la Belle Epoque, Stock). A noter que Quinze années de ma vie, les Mémoires de la chorégraphe, viennent de paraître au Mercure de France.

Cette année, peu de film biographiques. Mais on note la présence de documentaires sur Iggy Pop (Gimme Danger, de Jim Jarmusch, qui a aussi un film en compétition, Paterson, dont le personnage principal est un poète), Hissène Habré, une tragédie tchadienne, de Mahamat-Saleh Haroun ou encore Exil, de Rithy Panh. Notons aussi, en compétition, la présence de Rester vertical, du cinéaste Alain Guiraudie, qui avait écrit un premier roman chez P.O.L en 2014, Ici commence la nuit.

Cannes, dont le jury est présidé cette année par George Miller (Mad Max),  c'est évidemment sa dose de glamour (on annonce Julia Roberts, Juliette Binoche, Ryan Gosling, George Clooney, Fabrice Luchini...), d'argent (de nombreuses adaptations y seront annoncées) et de grands noms du cinéma (Almodovar, Dardenne, Loach, Penn...). Ce sera aussi le lieu où le nouveau film de Steven Spielberg, Le bon gros géant (Le BGG), fera son avant-première mondiale. L'adaptation du livre pour la jeunesse de Roald Dahl (Gallimard Jeunesse prévoit quatre livres en juin) sera assurément l'un des événements de ce festival.

close

S’abonner à #La Lettre