Québec

L'éditeur et libraire Wilson & Lafleur change d'actionnaires

Photo WILSON & LAFLEUR

L'éditeur et libraire Wilson & Lafleur change d'actionnaires

Trois employés de l'éditeur et libraire spécialisé en droit ont pu obtenir un prêt pour racheter leur groupe, qui reste ainsi québécois.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec Cision,
Créé le 12.02.2020 à 13h17,
Mis à jour le 12.02.2020 à 14h01

L'éditeur et libraire québécois Wilson & Lafleur a obtenu un prêt de 1,25 million de CAN$ (863000 euros environ) auprès d'Investissement Québec, a annoncé l'agence de presse canadienne Cision. Ce prêt permettra à l'éditeur de rester québécois.

Fondée en 1909, Wilson & Lafleur est la plus importante maison d'édition spécialisée en droit. Sa librairie distribue la majorité des ouvrages de droit publiés au Québec, ainsi que des titres canadiens anglophones et des livres étrangers dans ce secteur et des livres religieux. Le groupe se situe à côté du Palais de justice de Montréal.

Jusqu'ici contrôlé par la famille Wilson, le groupe est passé entre les mains de trois employés - Pierre Couillard, Magalie Tremblay-Piché et Cynthia St-Pierre - grâce à l'intervention d'Investissement Québec et une remise de prix de vente acceptée par les anciens actionnaires. En poste depuis 1985, Claude Wilson reste président du conseil et directeur général du groupe et agira comme conseiller auprès des nouveaux actionnaires.

La famille Wilson avait racheté la participation de 80% de Québécor Média en 2002. Pierre Péladeau, patron du groupe multimédia Québécor, avait acquis la majorité du capital de l'éditeur en 1985. La famille Wilson avait, pour cela, obtenu 1,4 million de CAN$ du Fonds d'investissement de la culture et des communications (FICC) et d'une autre contribution au montant non révélé de la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités