Dossier

Dossier droit : collé à l'actualité

La librairie Dalloz à Paris. - Photo OLIVIER DION

Dossier droit : collé à l'actualité

Stable en valeur, le marché du livre de droit aborde le second semestre 2019 dans le contexte favorable de nombreuses réformes législatives. Sur les segments professionnels comme universitaire, les éditeurs étoffent leur catalogue. _ par

J’achète l’article 1.50 €

Par Charles Knappek,
Créé le 07.06.2019 à 00h00,
Mis à jour le 07.06.2019 à 16h07

Après une année 2018 relativement calme sur le plan des réformes et stable quant au niveau des ventes de livres de droit (- 0,1 % en valeur selon GFK), 2019 est marquée par l'entrée en application de plusieurs textes d'envergure modifiant en profondeur le droit français. La loi Elan en matière immobilière, la loi Pacte en droit des sociétés (entre autres) ou encore la loi de programmation de la justice obligent les éditeurs à mettre à jour l'ensemble de leurs titres, tout en composant avec le rythme de publication pas toujours très rapide des décrets d'application. « Pour paraître, un livre doit pouvoir s'appuyer non seulement sur le texte de loi, mais aussi sur les décrets d'application, rappelle Hani Feghali, directeur éditorial des ouvrages professionnels chez Dalloz. En pratique, beaucoup de nos titres sont bloqués tant que les décrets n'ont pas été publiés. » L'éditeur attend par exemple de disposer de tous les textes, notamment concernant la fusion des tribunaux d'instance et de grande instance, pour sortir en  « Dalloz action » la nouvelle édition de Droit et pratique des procédures collectives.

Hani Feghali Dalloz - Photo OLIVIER DION

Temporalité

Depuis l'an dernier, Dalloz peut néanmoins s'appuyer sur une série de nouvelles collections pour les professionnels destinées à aborder le droit dans une temporalité plus courte. Alors que les « Dalloz Action » à jour de la loi Elan ne paraîtront qu'en fin d'année, des titres sont déjà disponibles dans les collections « Les textes/Dalloz », « Dalloz Décryptage » ou « Dalloz Grand angle », toutes inaugurées l'an dernier. « Ces nouveaux formats ont trouvé leur public car ils répondent à des besoins différents, souligne Erwan Royer, directeur éditorial. Nous allons poursuivre leur développement. » De la même manière, les éditions Francis Lefebvre traitent de l'actualité dans leur collection « Dossiers pratiques » en publiant en juillet Loi pacte, synthèse de la réforme sur la croissance et la transformation des entreprises dont le Conseil constitutionnel a validé, à la mi-mai, l'essentiel des dispositions.

Erwan Royer, Dalloz - Photo OLIVIER DION

Chez LexisNexis, la collection des « Guides » constitue l'un des principaux enjeux sur le marché professionnel. Elle a enregistré une « croissance à deux chiffres » en 2018 selon Chrystel Faure, directrice de la rédaction textes, codes et ouvrages. Suite à la loi de programmation de la justice, « Guides » s'enrichira d'ici à la fin de l'année d'un Guide des modes alternatifs de règlement des différends. L'éditeur a également complété fin mai la collection de gros ouvrages de synthèse « Lexis pratique » avec un 4e titre : Vente d'immeuble, essentiellement destiné à un public de notaires.

Anne-Laure Marie, Prat éditions - Photo OLIVIER DION

Mais pour Dalloz comme pour LexisNexis, ce sont les ventes des codes qui feront office de véritable baromètre. Au sein du seul Code civil, 80 articles sont concernés par les dernières réformes. La loi Elan devrait quant à elle dynamiser les ventes des codes des baux, de la copropriété, de la construction et de l'urbanisme.

Revues

De son côté, Lextenso actualise ses titres destinés aux professionnels et lance dans le même temps sous la marque LGDJ une nouvelle collection, « L'expert », avec deux premiers titres prévus au second semestre : Le statut des baux commerciaux et La prestation compensatoire. « Les titres de cette collection auront une forte dimension pratique afin d'accompagner les professionnels au plus près de leurs besoins », précise Emmanuelle Filiberti, P-DG de Lextenso. Tout récemment, Dalloz a développé la collection « Les panoramas des revues Dalloz » dont l'objet est de mettre en valeur une partie du contenu des revues de l'éditeur. Les deux premiers titres ont paru en mars et sont suivis ce mois de juin par deux autres nouveautés. « L'idée est de s'adresser à un public pas forcément abonné à notre offre de revues mais intéressé par certaines des thématiques traitées », résume Erwan Royer. Au format revue, les titres des « Panoramas des revues Dalloz » sont commercialisés en librairie.

Directrice de la rédaction textes, codes et ouvrages chez LexisNexis - Chrystel Faure - LexisNexis - Photo OLIVIER DION

A l'instar du marché professionnel, les livres de vulgarisation juridique bénéficient eux aussi de la dynamique de réforme. C'est ce qui permet au leader du segment, Prat, de tabler sur de bonnes ventes au second semestre. « La dynamique des réformes soutient la demande d'ouvrages à jour capables de décrypter les évolutions législatives, explique Anne-Laure Marie, directrice des éditions Prat. Les réformes sont médiatisées mais le public reste démuni et a besoin de réponses concrètes. » Prat n'annonce aucune nouveauté pour le second semestre mais proposera des nouvelles éditions de plusieurs titres de sa collection phare « Guide pratique pour tous ».

Manon Savoye, Ellipses - Photo OLIVIER DION

Porté par les réformes législatives, le segment universitaire est lui aussi dynamique. Les éditeurs mettent à jour leurs ouvrages et « toutes les matières sont concernées », se réjouit Manon Savoye, directrice éditoriale chez Ellipses. Chez Dalloz, cela se traduit par l'importante refonte du « Précis » Introduction générale au droit et par la parution en fin d'année d'un nouveau « Précis » Droit des contrats administratifs, consécutif à la publication du nouveau Code de la commande publique. Plus globalement, toutes les collections (« Cours », « Hypercours », « Mémento »...) sont concernées, sans excepter la petite collection « Séquences » lancée en 2017 et centrée sur les nouveaux modes d'apprentissage, qui bénéficie elle aussi de l'actualisation de certains de ses titres. En revanche, « Séquences » n'accueillera aucune nouveauté avant 2020, les deux titres initialement prévus pour la rentrée ayant pris du retard.

Plus classiquement, la collection de cours complets et synthétiques « Mémentos LMD » de Gualino (groupe Lextenso) a changé de nom début juin pour devenir simplement « Mémentos », avec la base line « Apprendre utile ». L'éditeur a modernisé les couvertures pour mettre davantage l'accent sur le contenu. « L'objet du livre est clairement exprimé pour en faciliter le positionnement tant en librairie que dans les besoins des étudiants », explique Philippe Gualino, le directeur marketing éditorial. Certains titres de la collection seront enrichis dès la rentrée universitaire de compléments numériques consultables gratuitement sur Gualino.fr.

Compléter l'offre

Si Lextenso dresse un « bon bilan » de son tout-en-un Droit civil 1re année - dont il annonce une nouvelle édition pour la rentrée -, aucune nouveauté du même genre n'est prévue à court terme. « Il y a peu de matières obligatoires qui se prêtent à ce genre de format, estime Emmanuelle Filiberti. Néanmoins nous restons attentifs aux opportunités qui pourraient se présenter. » Ellipses, avec la collection « Tout-en-un droit » inaugurée en octobre dernier, affiche une position différente. L'éditeur universitaire a identifié un grand nombre de matières adaptées au format tout-en-un. Outre ses titres déjà parus abordant le droit de l'entreprise, le droit administratif et le droit de la famille, il complètera en juillet son offre avec deux nouveaux ouvrages : Droit civil des biens et Histoire du droit. « Le concept de la collection repose sur des manuels relativement volumineux en pagination avec des fiches synthétiques, de l'entraînement et des rubriques pour aller plus loin, détaille Manon Savoye. Nous mettons aussi l'accent sur l'aspect visuel pour faciliter l'apprentissage. » Ellipses a également poursuivi le développement de « Mes TD de droit », lancée en 2016 et qui comprend maintenant une douzaine de titres. Au second semestre et à l'horizon 2020, l'éditeur prévoit de renforcer la collection « Exos droit », qui ne comprend que deux titres, et d'étoffer « Le droit en tableaux », qui accueillera deux nouveaux titres en juillet : La procédure pénale en tableaux et Le droit des biens en tableaux.

LexisNexis table pour sa part sur la collection « Manuels » et son double positionnement universitaire/professionnel. « Les titres de cette collection s'adressent aux étudiants mais sont aussi conçus pour les accompagner une fois qu'ils sont entrés dans la vie active, rappelle Chrystel Faure. Nous avons la volonté de proposer un catalogue de titres qui restent des références au-delà de leurs études. »

De son côté, Enrick B éditions, dont le succès des « Lexifiches » ne se dément pas, étoffe sa collection de fiches « Juris'coach » avec un titre dédié aux institutions administratives et judiciaires. L'éditeur a quasiment doublé ses parts de marché en un an selon GFK. Fort de ses succès, il déploie une nouvelle collection « Fil droit », qui s'ouvre le 25 juin avec Paroles de palais de justice de Sébastien Bissardon. « La recherche de citations n'est pas toujours évidente pour les étudiants, précise Enrick Barbillon, le fondateur d'Enrick B éditions. Avec ce titre, nous proposons 1 300 citations de 250 avocats et magistrats correspondant à 170 thèmes. » Star des réseaux sociaux, Sébastien Bissardon est suivi par plus de 100 000 personnes sur sa page Facebook Fil droit ; il publiera d'ici à la fin de l'année un deuxième titre intitulé Le droit sans fautes, consacré aux pièges et difficultés du langage juridique dont les éditions précédentes étaient publiées chez LexisNexis sous le titre Guide du langage juridique.

Sur le difficile marché du numérique, Dalloz a lancé fin 2018 la plateforme Dalloz Coaching, actuellement toujours en version bêtatest, qui propose un programme de révision et d'entraînement en vue des examens. Le service est payant (9,99 euros par mois) et s'adresse aux étudiants de licence « qui s'éloignent du papier et peinent à s'orienter quand ils entament leurs études de droit », explique Camille Sztejnhorn, directrice du marché universitaire et librairie chez Dalloz. Elle ajoute : « En entrant une matière et sa date d'examen dans la plateforme, l'étudiant se voit proposer un planning personnalisé de révision et un accès à des extraits d'ouvrages Dalloz, des exercices corrigés, des quiz et des compléments de cours issus des ressources Dalloz. » Dalloz Coaching devrait être pleinement opérationnel pour la rentrée universitaire et bénéficiera d'une communication ciblée (Dalloz Tour dans les universités, réseaux sociaux...) pour le faire connaître auprès des étudiants.

Pratique

Enfin, deux ans après l'importante réforme du CRFPA, les éditeurs complètent leur offre pour répondre aux besoins du très captif public des futurs élèves avocats. Les codes napoléoniens (civil, procédure civile, pénal, procédure pénale, commerce) paraissent début juillet aussi bien chez Dalloz que chez LexisNexis et constituent l'enjeu majeur pour les deux leaders du marché. Chez LexisNexis, qui propose cette année encore une série de jaquettes fantaisie pour les cinq grands codes, le changement de l'équipe d'auteurs du Code pénal est l'un des événements de l'été. « L'an dernier, nous avons déjà renouvelé l'équipe d'auteurs du Code de procédure pénale, dorénavant sous la direction de Philippe Conte, professeur à Paris-2, précise Chrystel Faure. L'effet sur les ventes a été significatif. »

Mais d'autres formats sont développés : avec la collection « Réussir ! » inaugurée en 2018, Dalloz s'est attaqué au CRFPA via l'épreuve du cas pratique. L'éditeur, qui n'avait publié qu'un titre dédié au droit pénal, annonce un 2opus,La procédure pénale en cas pratiques. « Les prochaines nouveautés paraîtront en 2020, précise Hélène Hoch, directrice éditoriale universitaire.Nous allons continuer à proposer dans"Réussir !"des titres traitant du cas pratique tout en développant un segment consacré à la méthodologie. Dans un premier temps, il y aura sans doute un titre dédié à la note de synthèse. » Chez LexisNexis, un recueilJurisprudences essentielles en droit des libertés fondamentales, riche en tableaux facilitant la révision, devrait étoffer en septembre le catalogue déjà large de l'éditeur. Au sein de la collection « CRFPA », Enrick B publieLa culture juridique en 100 notions clés. Lextenso, sous la marque LGDJ, renforce sa collection « CRFPA » avec deux nouveautés couvrant le droit administratif et le droit fiscal. Ellipses annonce pour juillet un « beau titre tout en couleur » intituléL'épreuve du grand oral CRFPA - 100 fiches pour réussir. « L'auteure est une ancienne étudiante qui utilise son travail personnel de l'époque pour aider les candidats à réviser,indique Manon Savoye.Le livre est très visuel, ce qui justifie le recours à la couleur. »

La production

Nouveautés et nouvelles éditions

Les ventes dans le commerce de détail

Evolution par rapport au même trimestre de l'année précédente

Les principaux éditeurs

En valeur entre mai 2018 et avril 2019

Le nouveau visage de la librairie Dalloz

Rénovée en deux temps durant les dernières vacances d'été et de Noël, la librairie Dalloz, située rue Soufflot à Paris, a vu sa fréquentation repartir à la hausse. « Avant les travaux, on ne pouvait pas voir ce qui se passait dans la librairie, explique Camille Sztejnhorn, directrice du marché universitaire et librairie chez Dalloz. Dégager les vitrines pour permettre au regard de pénétrer à l'intérieur a beaucoup amélioré l'attractivité du lieu. » Attractivité encore accrue par le retrait des faux plafonds noirs et par l'aménagement d'un petit salon offrant de meilleures conditions pour l'organisation de signatures. En parallèle, la librairie a décidé de mettre l'accent sur une série de produits dérivés (sacs en tissu et sweats à capuche arborant divers slogans - « J'peux pas, j'ai garde à vue » -, mugs rouges, clés USB...). Si ces accessoires ont un effet modeste sur le chiffre d'affaires, ils contribuent en revanche beaucoup à la hausse de la fréquentation et par conséquent à celle des ventes de livres. « Dans le contexte actuel, il est gratifiant de voir qu'en investissant dans la librairie, il est possible d'obtenir des résultats », se réjouit Camille Sztejnhorn.

Le droit de se distraire

Etre juriste n'interdit pas de se détendre. Les éditeurs spécialisés multiplient les livres de fin d'année proposant d'aborder le droit d'une manière non professionnelle. Il était une fois... : analyse juridique des contes de fées (Dalloz), paru en octobre dernier, a ainsi séduit plus de 3 000 curieux. Fort de ce succès, Dalloz annonce pour la rentrée Si le droit m'était conté, qui proposera une initiation au droit à travers différents contes philosophiques ou fantaisistes. Chez Enrick B éditions, les livres loisirs ont leur propre collection, intitulée « Le meilleur du droit » et inaugurée fin 2017 avec Les arrêts illustrés. Le livre a dépassé les 5 000 exemplaires vendus et a été suivi, fin 2018, d'un 2e tome. L'éditeur propose également des livres de texte comme How to get away with... le droit pénal, dont le titre s'inspire d'une série américaine à succès, et publie ce mois de juin Le droit dans la saga Harry Potter. De son côté, LexisNexis a publié fin 2018 le recueil de chroniques judiciaires Empreintes d'histoire, dont un 2e tome est annoncé pour l'automne prochain. En beau livre, c'est le titre d'hommage Simone Veil, un héritage humaniste qui constitue son meilleur succès avec environ 3 000 exemplaires vendus.






07.06 2019

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités