Proclamation

Le prix Vendredi 2020 pour Vincent Mondiot

Vincent Mondiot - Photo DR/ACTES SUD JUNIOR

Le prix Vendredi 2020 pour Vincent Mondiot

Le roman pour adolescents, Les derniers des branleurs, a été distingué par le "Goncourt de la jeunesse".

Par Vincy Thomas,
Créé le 01.12.2020 à 12h35,
Mis à jour le 01.12.2020 à 12h35

Le prix Vendredi, le "Goncourt" du livre jeunesse, est décerné en 2020 à Vincent Mondiot pour son roman Les derniers des branleurs, paru chez Actes Sud en juin dernier. Au palmarès de ce prix créé en 2018, il succède à Flore Vesco et à Nicolas de Crécy.

Deux mentions spéciales ont été attribuées à Cathy Ytak pour Sans armure (Talents Hauts) et Éric Pessan pour Tenir debout dans la nuit (L’école des loisirs).
 
Les derniers des branleurs, roman pour adolescents, comédie insolente et sensible, suit Minh Tuan, Chloé et Gaspard, dont l’avenir se résume à la journée d’après. Les cours séchés, les joints partagés, les mangas lus dans la chambre de l’un, les jeux vidéo terminés dans la chambre de l’autre… Ils partagent tout, de leur désespoir tranquille à leur désintérêt absolu pour leur scolarité. Mais lorsque Tina, une jeune migrante bien plus sérieuse qu’eux, rentre dans l’équation, soudain, la possibilité de décrocher leur bac va devenir tangible pour ces trois branleurs autoproclamés. Ils vont quand même rester fidèles à leurs principes : le diplôme, ils ne l’auront pas en révisant...

"D’une forme inventive, et d’une écriture précise et insolente, le roman ne cesse de surprendre. Les anti-héros, traités avec une rare justessetant dans leurs caractères que dans leur langage, se révèlent au long d’un récit qu’on ne lâche pas avant de l’avoir terminé. Les refus et les désenchantements de l’adolescence sont traités sans complaisance, avec un humour qui ne se dément pas" explique le jury.

Cyberpunk et mangas

Vincent Mondiot, 36 ans, est l'auteur de plusieurs ouvrages: deux romans fantasy coécrit avec Raphaël Lafarge, Teliam Vore (Pygmalion, 2011) et Les mondes-miroirs (Mnémos, 2018), la suite de ce dernier, écrite en solo, L'ombre des arches (Mnémos, 2019), ainsi que trois romans ados, Tifenn 1 - Punk 0 (Sarbacane, 2013), Nightwork (Actes Sud junior, mention du jury du Prix Vendredi 2018), et Rattrapage (Actes Sud junior, 2019).

Il tient également un blog, Survivre la nuit, où il se présente ainsi: "Vincent Mondiot, c’est un mec qui a des lunettes et un gros nez. Parfois, il écrit des livres et parfois, ils se font publier. Le reste du temps, il joue à la Playstation ou réorganise sa collection de mangas. Sinon, il a 36 ans et vit pas très loin de Paris. Pour se payer ses disques de punk-rock, il travaille comme réceptionniste de nuit dans un hôtel et comme prof de français dans des écoles pour étrangers." On note aussi qu'il aime E.T., le cyberpunk et Gorlax le destructeur de Dimensions.

Le jury du Prix Vendredi est composé de Michel Abescat (Télérama), Raphaële Botte (Mon Quotidien ; Lire), Philippe-Jean Catinchi (Le Monde), Françoise Dargent (Le Figaro), Marie Desplechin (auteure), Sophie Van der Linden (auteure et critique littéraire) et Nathalie Riché (critique littéraire, Allonz’enfants).
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités