Le prix Jean-Freustié est relancé | Livres Hebdo

avec mci, le 22.02.2012

Le prix Jean-Freustié est relancé

Le jury du prix suspendu l'an dernier a retenu cinq titres en vue d'une proclamation le 4 avril, avec une dotation exceptionnelle de 50 000 euros.

Créé en 1987 par l'épouse de Jean Freustié et les amis du médecin, éditeur, écrivain et critique littéraire au Nouvel Observateur décédé en 1983, le prix Jean-Freustié récompense un écrivain de langue française pour une oeuvre en prose (roman, nouvelles, autobiographie ou essai). Il a acquis en vingt-cinq ans la réputation de grand prix littéraire du printemps en même temps qu'un des mieux dotés, avec un chèque annuel de 20 000 euros grâce à une donation effectuée par Christiane Teurlay-Freustié à la Fondation de France.

Après le décès de celle-ci, il avait été interrompu l'an dernier. Il sera à nouveau attribué cette année, le 4 avril lors d'une réception à la Cagouille, avec une dotation exceptionnelle de 50 000 euros. A cette occasion un hommage particulier sera rendu à Christiane Teurlay-Freustié.

Le jury composé de Patrick Besson, Hector Bianciotti, de l'Académie française, Charles Dantzig, Jean-Claude Fasquelle, Annick Geille, Henri-Hugues Lejeune, Eric Neuhoff, Anthony Palou, Jean-Noël Pancrazi, Frédéric Vitoux, de l'Académie française, et Anne Wiazemsky a établi une sélection de cinq titres.

Onze ans avec Lou, Bernard Chapuis (Stock)
Le Gouverneur d'Antipodia, Jean-Luc Coatalem (Le Dilettante)
Kamal Jann, Dominique Eddé (Albin Michel)
La ligne de courtoisie, Nicolas Fargues (P.O.L)
Chronique de la dérive douce, Dany Laferrière (Grasset)

Les lauréats précédents ont été François Michel, Angelo Rinaldi, Luc Lang, Marcel Schneider, François Taillandier, Edward Limonov, Jean-Paul Kauffmann, François Cérésa, Gilles Martin-Chauffier, Gérard Guégan, Jean-Noël Pancrazi, Serge Joncour, Myriam Anissimov, Charles Dantzig, Jean Rolin, Sylvie Caster, Christophe Donner, Jérôme Garcin/Gaspard Koenig, Alexis Salatko, Anne Wiazemsky, Sorj Chalandon et Philippe Djian.

close

S’abonner à #La Lettre