Le Conseil d'Etat annule la nomination de Philippe Besson au consulat de Los Angeles | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 27.03.2019 à 18h52 (mis à jour le 27.03.2019 à 19h02) Politique

Le Conseil d'Etat annule la nomination de Philippe Besson au consulat de Los Angeles

Philippe Besson - Photo MAXIME REYCHMAN/JULLIARD

La nomination de l’écrivain Philippe Besson en août 2018 avait suscité une polémique médiatique et politique.

La décision d’annuler la nomination de l’écrivain Philippe Besson au consulat général de France à Los Angeles a été prise en séance le 15 mars et révélée ce mercredi 27 mars a fait savoir France Inter. "Le décret du 3 août 2018 est annulé en tant qu’il ajoute à la liste des emplois supérieurs pour lesquels la nomination est laissée à la décision du Gouvernement les emplois de consul général de France à Barcelone, Bombay, Boston, au Cap, à Djeddah, Dubaï, Edimbourg, Erbil, Francfort, Hong-Kong, Istanbul, Jérusalem, Kyoto, Los Angeles, Marrakech, Milan, Munich, Québec, Saint-Pétersbourg, Sao Paulo, Shanghai et Sydney"  mentionne le premier article de la décision du Conseil d’État, qui déclare que la procédure "a méconnu le principe d’égalité".

C'est le décret n° 2018-694 fixant les emplois supérieurs pour lesquels la nomination est laissée à la décision du Gouvernement, qui est annulé, rendant invalide la nomination de l'écrivain.
 
Philippe Besson est notamment l’auteur d’Un personnage de roman (Éditions Julliard, 2017) qui retrace "l’épopée et la consécration" du chef de l’État actuel, Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle. Pour écrire ce livre, le romancier a suivi pendant des mois le couple présidentiel et son cercle rapproché. Après sa nomination par décret au consulat général de France le 3 août 2018, le chef de l’État avait démenti dans la foulée "tout copinage de services rendus".
 
Le Quai d’Orsay opposé dès le mois d’août à sa nomination

Dès le lendemain, la CFDT du  ministère des Affaires étrangères avait fait savoir qu’elle demandait l’annulation de la nomination de Philippe Besson, estimant que le poste de consul n’était pas un emploi "dont la nomination est à la décision du gouvernement".

Bien que sa nomination ait provoqué "une très grande violence disproportionnée", l’écrivain avait réitéré son "envie absolue" d’être le prochain consul général de France à Los Angeles dans l’émission "La bande originale" sur France Inter le 29 janvier dernier.
 
Il avait estimé que le recours du Quai d’Orsay n’était pas "contre lui". "Les syndicats du Quai d’Orsay sont opposés à ce que l’on puisse nommer au poste de consul des artistes ou des chercheurs" et non pas des gens, exclusivement, issus du corps diplomatique avait justifié l’auteur.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre