L’Atelier renaît de ses cendres | Livres Hebdo

Par Manon Quinti, le 12.12.2014 à 18h49 (mis à jour le 15.12.2014 à 11h20) Librairie

L’Atelier renaît de ses cendres

Librairie L'Atelier, rue du Jourdain, Paris 20e.

Après le cambriolage et l’incendie qui a ravagé sa réserve, la librairie du 20e arrondissement de Paris fête sa réouverture avec un joyeux événement qui réunira le 13 décembre auteurs, illustrateurs et comédiens.

Une "joyeuse journée foutraque". Tel est le nom de l'événement que la librairie l’Atelier (Paris 20e) a choisi d’organiser le 13 décembre. Une journée pour fêter la réouverture de la boutique, après le cambriolage et l’incendie qui a ravagé la réserve.

"On voulait faire quelque chose de festif, d’heureux, pour dire à nos clients qu’on est de retour", explique Georges-Marc Habib, directeur de la librairie. Auteurs, illustrateurs et comédiens se réuniront pour des séances de dédicaces, lectures, et échanges, de 11h à 20h. Sont déjà annoncés Julia Deck, Eric Reinhardt, Céline Minard, Michèle Lesbre et l’économiste Frédéric Lordon.
 
Avec cet événement, la librairie veut aller de l’avant, alors qu’il y a un mois, le moral était au plus bas. Dans la nuit du 12 au 13 novembre, la boutique est cambriolée. Un incendie se déclare dans la réserve, qui contenait entre 12 000 et 15 000 livres. Le gérant appelle les pompiers et finit par maîtriser l’incendie avec les extincteurs. Résultat : les milliers de livres de la réserve brûlés, ceux de la librairie salis par la suie et la fumée, et la recette de la journée envolée. "Les gens étaient très choqués. Ils nous ont apporté beaucoup de messages de soutien et d’encouragement. Ils ont été contents de voir qu’on réouvrait et que ce n’était pas la fin", rapporte Georges-Marc Habib.
 
Un mois après, qu’en est-il ? La librairie a réouvert ses portes le 4 décembre, mais avec 3000 à 4000 références seulement. Tous les travaux ont été pris en charge par l'assurance. La réserve a été repeinte, nettoyée, le matériel informatique réparé. La perte d’exploitation va également être prise en charge, un bilan devrait être dressé en janvier ou février. L’expert d’assurance était venu dès le lendemain constater les dégâts. Mais le travail de nettoyage des livres, endomagés par la suie et la fumée, prend du temps. Seule une partie du stock a déjà été rapportée à la librairie.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre