Lagardère : pas de dividendes mais un fonds solidaire "Covid-19" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 07.04.2020 à 13h36 (mis à jour le 07.04.2020 à 14h01) Entreprise

Lagardère : pas de dividendes mais un fonds solidaire "Covid-19"

Arnaud Lagardère.

Alors qu'Arnaud Lagardère se bat en coulisses pour garder la main sur le conseil de surveillance de son groupe, Lagardère décide de ne verser aucun dividende et de créer un fonds solidaire de cinq millions d'euros.

Le groupe Lagardère annonce qu’il supprime la proposition de dividende à l’assemblée générale du 5 mai 2020 et veut créer un « fonds solidaire Covid » en faveur de ses salariés.
 
Le groupe prend ainsi acte des annonces gouvernementales appelant à une suppression des dividendes. « La gérance a décidé, en accord avec le Conseil de surveillance, de modifier la proposition d’affectation du résultat social 2019 soumise à l’assemblée générale du 5 mai 2020 pour ne procéder à aucune distribution de dividende », déclare le groupe, propriétaire d’Hachette Livre.
 
Par ailleurs, Lagardère a décidé de créer un « fonds solidaire Covid », doté de cinq millions d’euros prélevés sur la trésorerie initialement allouée à ce dividende, afin de soutenir les initiatives du groupe « en faveur de ses salariés et collaborateurs dans le monde, ainsi que, dans la mesure du possible, ses partenaires, qui tous subissent les effets importants de cette crise inédite ».

Les coulisses du pouvoir
 
L’assemblée générale de Lagardère est scrutée de près depuis qu'Amber Capital, devenu premier actionnaire avec 16,42% du capital et 12,48% des droits de vote, a affirmé vouloir renouveler intégralement le Conseil de surveillance du groupe. Selon le fonds d’investissement, « la société Lagardère SCA affiche des performances économiques très en dessous de la moyenne », remettant en question la stratégie économique et l’équilibre de la gouvernance. Amber Capital veut ainsi mieux valoriser Hachette et le « travel retail », abandonner la commandite et simplifier la structure du groupe. Dans un communiqué daté du 26 mars, le fonds demandait déjà de « revoir la politique de dividende », en supprimant le paiement du dividende en 2020 « afin de renforcer la liquidité du groupe et protéger la société et ses employés dans un environnement incertain. »
 
Le 27 février, le groupe avait annoncé l'entrée de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, et de Guillaume Pepy, ancien président de la Sncf, à son conseil de surveillance, en remplacement de Xavier de Sarrau et François David, démissionnaires. Ces deux cooptations doivent permettre à Arnaud Lagardère de se défendre face au fonds d'investissement britannique Amber. Arnaud Lagardère ne détient plus que 7,3% du capital, mais il dispose toujours de plus de droits de vote.
 
Lagardère est présent dans plus de 40 pays, comptant plus de 30000 employés. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 7,211 milliards d’euros en 2019 (en hausse de 4,1% par rapport à 2018), principalement réalisé avec Lagardère Publishing (Livre, Livre numérique, Jeux sur mobiles et Jeux de société) et Lagardère Travel Retail (Travel Essentials, Duty Free et Mode, Restauration).
 
 
 
close

S’abonner à #La Lettre