Kindle Unlimited

"Au moment où la SGDL et l’ensemble des organisations d'auteurs se battent pour faire reconnaître au niveau français et européen une juste et équitable rémunération des créateurs, accepter le principe de l'offre illimitée reviendrait à nier la valeur du livre", écrit la Société des gens de lettres dans un communiqué de presse du 22 décembre qui affirme être "résolument hostile" à ces formules d'abonnement avec accès illimité..
 
20 000 ebooks en accés illimité pour 9,90 euros par mois : Amazon a réussi à imposer Kindle Unlimited en France, malgré la réticences des éditeurs.  La SGDL questionne la légalité de cette formule d’abonnement déjà installée en Europe (en Italie et en Espagne, en invoquant la loi sur le prix unique du livre numérique. Surtout, la société d'auteurs s’inquiète de la rémunération des auteurs et des conséquences possibles sur les ventes de livres imprimés. "Nous ne connaissons pas aujourd'hui les conditions de rémunération des éditeurs dans le cadre du service proposé par Amazon et encore moins celles des auteurs", remarque la SGDL.

Cité dans le communiqué, Arnaud Nourry, président d'Hachette Livre, s'est également déclaré contre ce service d'ebooks en accés illimité, craignant une mise en péril de tout le modèle économique. 
 
Le président du Centre national du livre, Vincent Modané, interviewé à ce sujet par Livres Hebdo, s'inquiète de l’arrivée de ce Netflix du livre sur le marché français, comme il l'exprime dans un communiqué intitulé "Pour une vraie offre de lecture, allez en librairie !" rendu public le 17 décembre dernier.

Commentaires (3)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
J

JeanJacques

il y a 5 ans à 17 h 07

Si je comprends bien, la stratégie pour contrer l'unlimited, c'est d'aller au niveau européen en s'appuyant le prix unique du livre numérique. Prix unique du livre numérique qu'au niveau européen on demande à la France d'abroger car contraire aux règles du reste de l'Europe. Way to go, SGDL...


a

arnaud

il y a 5 ans à 08 h 44

Il faut lutter même contre les abonnements limités, tel audible, qui ne rémunère pas au juste prix, l'auteur, l'éditeur et le producteur. Il devient impossible de rentabiliser ses investissements. Du coup, ces plateformes se mettent à autoproduire leurs fonds ce qui fait disparaître nombre de producteurs n'ayant pas accès au dumping social européen. Conclusion : l'offre va se restreindre aux seuls titres du hit-parade, pas les meilleurs !


p

Patrick

il y a 5 ans à 09 h 22

L'offre d'abonnement n'est pas imposée non plus aux éditeurs. Seuls ceux qui y adhèrent et pour les titres qu'ils choisissent entrent dans le catalogue Kindle Unlimited. C'est pour eux une plateforme intéressante pour donner une seconde vie à leur fond de catalogue par exemple qui n'est plus forcément disponible en librairie ou très peu. Ce n'est pas un choix imposé mais une possibilité de faire connaître ses titres et ses auteurs à un nouveau public donc, si utilisé à bon escient, cela peut être un outil marketing intéressant pour les éditeurs et pour les auteurs. Il serait très utile de connaître le profil du public KU, cela permettrait de cibler les titres choisis (plutôt jeunes, plutôt adultes?). À mon sens, c'est une question que les gens du marketing devraient se poser pour voir comment bénéficier au maximum de cette offre à leur avantage au lieu de freiner des deux pieds.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités