Rapports de l'UIE

La lecture en léger déclin dans le monde (4/7)

Une lectrice - Photo DR

La lecture en léger déclin dans le monde (4/7)

A l’occasion de la Foire de Francfort, l’Union internationale des éditeurs (UIE) a lancé une série de 7 rapports, qui abordent les différents aspects de l’édition internationale. Quatrième rapport : l'importance de lire et les habitudes de lecture.

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 26.10.2020 à 17h14,
Mis à jour le 26.10.2020 à 18h00

L'Union internationale des éditeurs (UIE) a lancé une série de sept rapports qui examinent plusieurs enjeux pour le secteur l'édition, du droit d'auteur à l'efficacité des matériels pédagogiques imprimés et numériques. Après s’être intéressée aux objectifs de développement durable des Nations Unies, aux défis des éditeurs face à la censure, et aux différentes politiques pour soutenir le secteur du Livre, l'UIE s’est associé à l'association des éditeurs norvégiens pour comprendre l'accès à la lecture dans le monde, étudier l'impact du numérique et répertorier les différentes activités mises en place pour stimuler la lecture.

A partir du 33e Congrès international des éditeurs qui devait se tenir à Lillehammer, en Norvège, en mai 2020 et qui a choisi pour slogan "La lecture est importante", le rapport décrit cette évolution en comparant les enquêtes sur la lecture menées dans de nombreux pays. Globalement, s'il y a moins de lecteurs dans la plupart des pays, les femmes et les seniors lisent plus, et le livre numérique est en progression. Si les hommes et les lecteurs plus âgés sont de plus grands lecteurs, le rapport avertit qu'une majorité de lecteurs lit moins de livres qu'auparavant et que le pourcentage de lecteurs était en baisse chez les plus jeunes.

Les habitudes de lecture :
 
En France :

L'enquête rapporte que plus de la moitié (60 %) des Français lisent beaucoup ou occasionnellement, ce qui est un chiffre stable. Seuls 12 % des personnes interrogées déclarent qu'ils ne lisent pas du tout, ce qui représente une baisse de 4 % par rapport à 2017. Cette évolution positive est due au fait que les hommes lisent davantage, ainsi que les 15-24 ans et les plus de 65 ans. Les femmes continuent à lire le plus de livres. Les trois genres préférés des Français qui ressortent de l'étude sont les romans, les livres pratiques et les bandes dessinées.

Au Canada :

La plupart des lecteurs lisent quotidiennement ou hebdomadairement et plus de la moitié d'entre eux (64 %) lisent sur plusieurs supports. La lecture numérique séduit tout de même 45% des participants, qui ne lisent que sur ce format. La quasi totalité des 18-29 ans se déclarent lecteurs, suivis de près par la catégorie des 30-44 ans, puis par la tranche des 45-54 ans. Dans l'ensemble, 79% des canadiens ont lu un livre en 2019 contre 88% en 2014.

Le rapport souligne le rôle important de Canada Reads, un concours de livres récompensant le plus grand nombre de pages lues, diffusé par le réseau CBC, dans la promotion de la lecture à travers le pays. Il a été diffusé pour la première fois à la radio en 2002, puis est devenu en 2010 une émission de télévision, filmée en direct devant des spectateurs en studio. Pendant la compétition, cinq membres du jury ont défendu cinq livres différents, chacun vantant les mérites du titre qu'il avait choisi.

En Russie:

L'enquête s'intéresse davantage aux préférences des lecteurs russes en matière de format - papier ou numérique- et à la quantité de livres lus et achetés en 2019. Les répondants ont lu en moyenne 5 livres au cours des trois derniers mois de 2019. Un chiffre en baisse par rapport au pic de 7 livres signalé dans l'enquête de 2017. En ce qui concerne le format, les répondants russes ont indiqué qu'ils lisaient plus de livres numériques en 2020 qu'en 2018, soit 34 % contre 27 %. En outre, sur les appareils numériques, ils ont tendance à lire plus de livres de fiction que d'autres genres, (44 % contre 34 %).


En Suisse :

La dernière enquête, menée par l'Université des sciences appliquées de Zurich en 2018 auprès de 1174 répondants âgés de 12 à 19 ans, révèlait qu'11 % des sondés lisaient des livres tous les jours dans le cadre de leurs loisirs médiatiques. 15 % lisent plusieurs fois par semaine. La lecture de livres diminue avec l'âge : 45 % des 12-13 ans lisent des livres, contre 29 % des 14-15 ans et 14 % des 18-19 ans. Les chiffres pour les livres numériques sont faibles et stables entre 3 et 5 %, ce qui contraste avec d'autres médias tels que la télévision et les quotidiens, qui ont connu un déclin rapide.


En Chine :

Les sondeurs constatent dans le pays une légère augmentation de la lecture chez les adultes ainsi que dans le secteur de la lecture numérique. Les adultes chinois ont lu en moyenne 8 livres en 2018, dont, en moyenne, 3 titres numériques. Pour les mineurs, le nombre est d'environ 9 livres par an, un chiffre également en légère augmentation par rapport à 2017. La demande de livres imprimés reste stable, tandis que la lecture numérique et l'utilisation des livres audio connaît une légère croissance. Selon Wei Yushan, près d'un tiers de la population chinoise écoute des livres audio.


En Thaïlande :

Le rapport révèle que la majeure partie de la population (78,8 %), composée de 49,7 millions de personnes, lisent. L'enquête montre que 83,4 % de la population des villes et des villages lisent plus de 90 minutes par jour et que 75 % de la population rurale lit pendant 70 minutes par jour. Le temps qu'ils consacrent à la lecture est passé de 39 minutes en 2008 à 80 minutes en 2018. Les jeunes, âgés de 15 à 24 ans, sont les plus fervents lecteurs avec 109 minutes de lecture par jour, et il y a une légère prépondérance d'hommes qui lisent chaque jour par rapport aux femmes. 26,1 % des hommes disent lire des livres, dont 88 % sur papier.

Ailleurs:

Le rapport montre une consommation de la lecture très hétérogène dans d'autres pays du monde. Aux Etats-Unis, le moyenne quotidienne de lecture déclinepassant de 20,4 minutes en 2008 à 15,6 minutes en 2018. En Espagne, la situation est meilleure, puisque le nombre de lecteurs augmente de 60,3% à 67,2% en six ans. Au Royaume-Uni, si les enfants lisent moins (53% lisent, 25,8% lisent quotidiennement), c'est un loisir qui leur plaît davantage. Au Mexique, la proportion de lecteurs de plus de 18 ans chute drastiquement. En Italie, le numérique augmente mais le nombre de grands lecteurs baisse. Ou encore en Allemagne, où le nombre d'acheturs de livres est passé de 36,9 millions de consommateurs en 2012 à 29,9 millions en 2018, souffrant notamment de la baisse d'intérêt des moins de 20 ans et des plus de 60 ans.

 





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités