La Charte en vidéo utopique : et si c’était vrai ? | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 26.11.2018 à 18h24 (mis à jour le 26.11.2018 à 23h25) AUTEURS

La Charte en vidéo utopique : et si c’était vrai ?

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse a réalisé pour le salon de Montreuil une série de vidéos doucement ironiques imaginant un avenir radieux pour le livre, en 2028.

Pascal Utopiste, illustrateur, Martin Visionnaire, libraire, Ali Novateur, bibliothécaire, Julie Ethique, lectrice, et quatre autres personnages à venir racontent dans On a sauvé le livre, une websérie en huit épisodes, la façon dont tout s’est arrangé en 2028: jusqu’au vendredi 30 novembre, la Charte des auteurs et illustrateurs publie sur son site et sa chaîne Youtube cette utopie imaginant un avenir radieux pour le livre et les auteurs, libérés de tous les maux qui plombent le secteur, selon ce manifeste.
 

 
Les éditeurs publient moins, les livres se vendent mieux, les auteurs sont mieux payés, reçoivent leurs droits tous les mois, le libraire retrouve le temps de lire des livres et d’en conseiller, le bibliothécaire dispose d’un budget augmenté, le lecteur n’achète que des ouvrages d’éditeurs responsables, une taxe sur le livre d’occasion finance des œuvres sociales, etc.: ce programme déroulé par La Charte est cette fois-ci réalisé sur un ton moins amer que sa précédente websérie, Dans la peau d’un auteur jeunesse, mais il reste inchangé concernant les problèmes que l’association dénonce, et les priorités d’action qu’elle se fixe.
 
"Un an plus tard, tous les voyants sont au rouge. L’urgence sociale est plus inquiétante que jamais, chacun.e convient que le modèle économique actuel va dans le mur et pourtant… rien ne bouge. Pour accélérer la mise en œuvre de solutions, la Charte a décidé de prendre le problème à bras-le-corps et est allée interroger ses partenaires – maisons d’édition, librairies, bibliothèques, etc. –, pour leur poser les questions suivantes: quels sont les principaux problèmes que vous rencontrez? À qui la faute? Et surtout, quelles solutions envisager?" explique l'association sur son site, à propos de la préparation et des intentions de cette nouvelle initiative.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre