La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse dénonce à nouveau la précarité des auteurs | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 24.03.2017 à 18h13 (mis à jour le 24.03.2017 à 19h00) Protestation

La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse dénonce à nouveau la précarité des auteurs

Carole Trébor, présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse - Photo DR

Dans une lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle, l’association pointe la sous-rémunération des auteurs et illustrateurs pour la jeunesse et réclame un interlocuteur.

En pleine campagne électorale, et au moment du salon Livre Paris, la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse saisit l’occasion pour attirer l'attention des candidats à l'élection présidentielle sur les conditions précaires des écrivains et illustrateurs pour la jeunesse, dont les droits d’auteurs restent le plus souvent moitié moindres de ceux des auteurs de littérature adulte. L’association réclame aussi un interlocuteur avec lequel discuter de ces questions.

"Nous saisissons l’occasion de rappeler que les auteurs jeunesse restent confrontés à une sous-rémunération et à une absence d’écoute insupportable […] Dans le contexte actuel de mise en avant de la lecture de jeunesse et de son importance, il devient urgent de mieux traiter les auteurs, à la source des livres" note la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, en introduction à sa lettre adressée aux présidentiables, qu’elle espère "percutante et drôle car les pouvoirs publics finissent par apparaître comme les seuls acteurs susceptibles de faire évoluer cette situation", soulignant ainsi l’absence de concertation avec la profession.
 

La littérature jeunesse n’existe pas sans ses auteurs

Madame, Monsieur,

Nous ne vous exposerons pas notre situation que vous savez déjà déplorable.
Nous ne vous rappellerons pas en chiffres le décalage entre nos misérables revenus et l’importance économique du secteur que nous alimentons par nos créations.
Nous ne listerons pas nos problèmes juridiques et administratifs ni n’énumérerons nos apports fondamentaux à l’éducation au cœur de vos priorités.
Et vous nous en saurez gré.
Vous nous ferez donc sans doute l’honneur de répondre à une seule question:
Voulez-vous bien vous engager, devenu Président de la République, à désigner une personne compétente à devenir dans vos services notre seul interlocuteur et défenseur sur l’ensemble des points critiques que nous vous avons épargnés, mais qui mettent en péril les auteurs illustrateurs jeunesse et leur créativité?
Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.
 
La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse,
représentée par sa présidente, Carole Trébor

 
close

S’abonner à #La Lettre