Confinement

Jack Lang: "la fermeture des librairies était une erreur"

Jack Lang - Photo OLIVIER DION.

Jack Lang: "la fermeture des librairies était une erreur"

À la veille d'une intervention présidentielle sur la Culture, Jack Lang réclame un grand plan d'investissements pour le secteur et critique la politique de fermeture des librairies, "trésors de vie", durant la période de confinement.

Par Vincy Thomas,
Créé le 05.05.2020 à 16h23,
Mis à jour le 07.05.2020 à 17h33

Dans un entretien au journal le Monde paru aujourd'hui mardi 5 mai, l'ancien ministre de la Culture et actuel président de l'Institut du monde arabe, Jack Lang appelle à sauver le secteur culturel, qui représente 2,2% du PIB français, fortement touché par la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19.

Pour lui la fermeture des librairies, alors que le gouvernement envisageait leur réouverture, "était une erreur". "On a pourtant trouvé des solutions pour que les gens puissent acheter à manger dans une supérette…" explique-t-il.

"Les libraires sont de fabuleux trésors de vie. Parfois, ils sont divisés entre eux. Quand nous avons instauré le prix unique du livre, en 1981, pour les défendre face aux grosses surfaces, il s’en est trouvé une partie qui était contre…" rappelle l'instigateur de la Loi sur le prix unique, aujourd'hui reconnue comme l'une des mesures les plus fortes de ces quarante dernières années pour le Livre.

"Aujourd’hui, la principale menace pour les librairies est Amazon. Je trouve choquant que les librairies soient fermées tandis que l’on ne se résout pas à imposer des boucliers et des taxes élevées pour que ce géant américain répare les dommages qu’il fait subir à la France culturelle" précise-t-il.

New Deal

"La culture peut paraître moins vitale quand autant de gens souffrent et meurent. Et pourtant, les artistes et les créateurs ont témoigné, au cours de cette période, d’une inventivité étonnante et ont montré que la culture est une nécessité de l’âme, une source de bonheur, de générosité" affirme Jack Lang, qui demande "des mesures spécifiques, un calendrier clair, secteur par secteur", rapides pour "éviter les naufrages", et "d’autres à long terme pour repartir sur de nouvelles bases".

Jack Lang réclame un "New Deal" pour la culture, dans un contexte où, année après année, le budget du ministère baisse, "alors que les charges fixes augmentent et que son périmètre s’élargit".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités