Fréquentation en hausse de 5% à la foire de Bruxelles | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 17.02.2019 à 22h38 (mis à jour le 18.02.2019 à 09h10) Belgique

Fréquentation en hausse de 5% à la foire de Bruxelles

Le foire de Bruxelles avait mis à l'honneur pour sa 50e édition la Flandre. - Photo A.-L W. / LIVRES HEBDO

Pour ses 50 ans, la manifestation, qui s'est tenue du 14 au 17 février, a accueilli 72 000 visiteurs.

Malgré une météo printanière, la foire du livre de Bruxelles s'est offert une fréquentation en hausse de 5% avec 72 000 visiteurs entre le 14 et le 17 février selon les organisateurs. Avec 1 271 badges exposants et  la surface du bâtiment Tour & Taxis rempli à bloc (il y avait même une liste d'attente pour obtenir un stand) "l’événement a retissé les liens et redonné confiance aux professionnels ", affirment-ils dans un communiqué bilan le 17 février.

 
Le Manneken Pis est habillé avec des vêtements rappelant les livres durant toute la foire. - Photo ALW POUR LH
Chose rare, la reine Mathilde est même venue visiter la foire jeudi 14 février, s'attardant longuement dans les allées. Installée dans le quartier de Molenbeek, cette manifestation, gratuite depuis quatre ans, draîne un public très divers. Cette année, ce sont 5000 enfants qui ont découvert, parfois pour la première fois, les allées de la Foire. Parmi eux, 52 nouveaux groupes, des cours de promotion sociale, des écoles de devoirs ou encore des groupes d’école à la maison. Même le Manneken Pis célèbre le livre durant toute la foire.

Amélie Nothomb avec Keiichiro Hirano

Pour son 50e anniversaire, la foire a été rythmée par une solide programmation avec deux invités d'honneur, Boualem Sansal et le prix Pulitzer Michael Chambon, et une rencontre entre l'auteure belge Amélie Nothomb et le Japonais Keiichiro Hirano qui a fait salle comble.

La foire francophone avait choisi de mettre à l'honneur son voisin flamand avec un espace "Flirt flamand", une riche programmation et un point de ventes tenu par la librairie Salvator qui, au nom du Salon du Livre d’Anvers (Boekenbeurs), proposait des œuvres récentes en néerlandais comme des traductions françaises de nombreux livres. Les meilleures ventes se sont portées sur Débâcle de Lize Spit, Trouble de Jeroen Olyslaegers, Décombres flamboyants de Tom Lanoye et Les Rigoles de Brecht Evens. "De nombreux lecteurs francophones ont acheté une œuvre dans la langue originale – même dans le cas où une traduction française était disponible – « afin d’entretenir » leur néerlandais.", constatent les organisateurs de la foire.

La prochaine Foire du livre de Bruxelles aura lieu du 5 au 8 mars 2020 et mettra à l'honneur la littérature marocaine.
 

Talentueux indés suscitent les liaisons dangereuses

Pour sa troisième édition, après Casablanca et Paris, les "Talentueux indés" ont posé leurs bagages les 14 et 15 février dans un lieu appelé "bâtiment des produit dangereux", témoin du passé industriel de Tour &Taxis qui accueille la 50e foire du livre de Bruxelles.  Quelque peu chahutée par la grève générale du 13 février, qui a contraint à l'annulation des premières assises européennes, l'opération pensée par Pierre Astier et Laure Pècher, a été un succès accueillant 20 talentueux indés francophones venus monde entier (Bruxelles, Tunis, Paris, Alger, Bamako, Casablanca, Genève, Montréal, Dakar...)
et douze fellows européens.

Comme Pierre Astier l'a expliqué en ouverture de manifestation, il s'agit d' "organiser des liaisons dangereuses". Après deux interventions - une présentation de la francosphère puis du marché belge -  les indés étaient invités à présenter les uns après les autres la philosophie de leur maison et trois titres emblématiques.

Chacun avait entre les mains un catalogue présentant ces éditeurs, réalisé par les étudiants de l’Université libre de Bruxelles, un master axé Monde du livre et de l’édition. Comme pour chaque édition, les formations sont associés car "les étudiants d’aujourd’hui sont les éditeurs de demain", rappelle Pierre Astier. Des rencontres BtoBe permettent ensuite de créer des ponts entre les catalogues et susciter des collaborations.

Sur les mêmes thèmes (6 articles)

close

S’abonner à #La Lettre