Fantasy, drames et suspens au cinéma | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 25.09.2018 à 18h47 (mis à jour le 26.09.2018 à 09h36) Adaptations

Fantasy, drames et suspens au cinéma

Rafiki

Rafiki, The little strangers, La prophétie de l'horloge et L'ombre d'Emily sortent au cinéma le 26 septembre.

4 adaptations sortent en salle le 26 septembre en France.

Interdit au Kenya parce qu'il "heurte la culture et les valeurs morales", Rafiki a été le premier film de ce pays à être sélectionné au Festival de Cannes en mai dernier. La réalisatrice, Wanuri Kahiu, a décidé de porter l'affaire au tribunal au nom de la liberté d'expression et de création. Rafiki est un récit sensible dans une Nairobi moderne où deux jeunes femmes, dont leurs pères respectifs s'affrontent électoralement, tombent amoureuses l'une de l'autre malgré l'hostilité et l'homophobie qui les entourent. L'histoire a été librement transposée à partir d'un roman de Monica Arac de Nyeko, Jambula tree, prix Caine 2007, qui racontait la même intrigue mais en Ouganda. Le livre est inédit en France.

The little stranger est réalisé par Lenny Abrahamson, révélé avec Frank en 2014 et Room en 2015 (quatre fois nommé aux Oscars). Il adapte ici le roman de Sarah Waters connu en français sous le titre L'indésirable (Denoël, 2010 et 10/18 en poche, 2011) et traduit par Alain Defossé. Domhnall Gleeson incarne le docteur Faraday, qui, à l'occasion d'un remplacement, revient à Hundreds Hall, demeure des Ayres, membres de la gentry ayant subi des revers de fortune. Au fil de ses visites dans ce lieu qu'il admirait enfant, des événements étranges et des accidents se produisent. Entre horreur et suspens, le drame révèle les mystères de cette famille, interprétée par Charlotte Rampling, Will Poulter et Ruth Wilson.
Le roman avait été finaliste du Man Booker Prize. Par ailleurs, un autre titre de l'auteure avait été récemment adapté par Park Chan-Wook, Du bout des doigts, intitulé au cinéma Mademoiselle.
 

La prophétie de l'Horloge, champion du box office ce week-end en Amérique du nord, est adapté par Eli Roth, plus habitué aux films de genre qu'au cinéma familial. Le roman fantasy de John Bellairs, vient d'être édité chez Castelmore, illustré par Nathan Collins et traduit par Nikou Tridon. Il s'agit du premier tome de la série autour de Lewis Barnavelt, publiée aux Etats-Unis en 1973 et comprenant 12 volumes (dont la moitié seulement a été écrite par l'auteur). En France, les lecteurs ont connu cette série parue au Rocher jeunesse sous le titre Kévin et les magiciens. Ce film, avec Cate Blanchett et Jack Black, suit un jeune orphelin et son oncle magicien qui recherchent une pendule capable de détruire le monde.
 

Enfin, L'ombre d'Emily est une comédie à suspens de Paul Feig, avec Anna Kendrick et Blake Lively, inspirée du roman de Darcey Bell, traduit en français par Claire Desserey. Paru en 2017 chez Hugo Roman, sous le titre de Disparue, réédité le 7 septembre en poche chez Pocket avec le titre du film, ce premier roman raconte l'histoire de deux amies réunies grâce à leurs fils. Mais un jour l'une d'entre elle demande à l'autre d'aller récupérer son enfant à l'école. Et elle ne revient jamais.

 
close

S’abonner à #La Lettre