Fabrice Papillon, lauréat du prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2018 | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 26.03.2019 à 16h36 (mis à jour le 26.03.2019 à 17h00) proclamation

Fabrice Papillon, lauréat du prix du meilleur polar des lecteurs de Points 2018

Fabrice Papillon - Photo DR

Le dernier hyver, premier roman de Fabrice Papillon, journaliste scientifique depuis 20 ans, a été choisi par 40 lecteurs et 20 professionnels
 

Le dernier hyver, de Fabrice Papillon remporte la 9e édition du prix du meilleur polar des lecteurs de Points. Le jury composé de 40 lecteurs et de 20 professionnels a choisi ce thriller à la fois scientifique et historique, paru en grand format chez Belfond en 2017 et dans la collection de poche le 14 mars 2019. La remise du prix aura lieu le 30 mars à Lyon dans le cadre du 15e Festival Quais du polar à Lyon.

Journaliste scientifique depuis vingt ans, producteur de nombreux documentaires, Fabrice Papillon a signé huit ouvrages de vulgarisation scientifique, notamment Copies conformes. Le clônage (Nil, 1998) et Le secret de la salamandre. La médecine en quête d'immortalité (Nil, 2005), avec Axel Kahn. Historien et philosophe, il mêle dans son premier roman Histoire, philosophie et découvertes scientifiques récentes.

Un effet miroir

Le dernier hyver met en scène Marie, jeune biologiste stagiaire à la police scientifique, confrontée avec Marc Brunier, commandant de police de la « crim » du Quai des orfèvres, à une série de meurtres effroyables, qui entrent en résonance avec sa propre vie. Son enquête l’amène à découvrir l’histoire du massacre d’Alexandrie en août 415 dans lequel la philosophe et mathématicienne Hypathie a trouvé la mort.

Le livre est arrivé devant Abattez les grands arbres, de Christophe Guillaumot, Piégée, de Lilya Sigurdardottir, L’affaire Isobel Vine, de Tony Cavanaugh, Breaking news, de Frank Schätzing, Evanouies, de Megan Miranda, Si belle, mais si morte, de Rosa Mogliasso, Hôtel du grand cerf, de Franz Bartelt et Mindhunter, dans la tête d’un profileur, de John Douglas et Mark Olshaker.

Fabrice Papillon succède à Cédric Bannel, lauréat 2017 avec Baad (Robert Laffont).
close

S’abonner à #La Lettre