Et si l’avenir des bibliothèques se jouait dans les pubs ? | Livres Hebdo

Par Souen Léger, avec The Bookseller, le 09.07.2014 à 15h58 (mis à jour le 09.07.2014 à 16h00) Royaume-Uni

Et si l’avenir des bibliothèques se jouait dans les pubs ?

Photo FLICKR - CC - JOHN STEPHEN DWYER

William Sieghart a fait un tour d’Angleterre afin de réfléchir à l’avenir des bibliothèques du pays. Il préconise un plan à l’échelle nationale qui apporte les services de lecture publique partout. Y compris dans les bistrots des campagnes.
 

Les pubs et les commerces de proximité pourraient accueillir certains services des bibliothèques, notamment dans les régions rurales. C’est l’une des pistes proposées par William Sieghart, chargé par le gouvernement britannique de rendre un rapport sur l’avenir des bibliothèques publiques en Angleterre, relève The Bookseller.
 
Il a dévoilé ses premières réflexions dans First magazine, une publication de l’Association des collectivités locales (Local government association), lançant au passage un appel aux bibliothécaires afin qu’ils apportent leurs contributions avant que le rapport ne soit finalisé. 
 
"Après avoir entrepris une vaste tournée en Angleterre et rencontré des bibliothécaires, des usagers et des conseillers, je suis convaincu que les bibliothèques publiques sont vitales, aujourd’hui et à l’avenir, en tant que centres communautaires", estime William Sieghart. "Elles pourraient être la solution à certains des changements que doivent gérer les autorités locales, plutôt que d’être perçues comme une part du problème", plaide-t-il.

Simplifier la vie des usagers
 
Pour renforcer les bibliothèques publiques, il préconise un plan à l’échelle nationale, sans pour autant renoncer à la gestion locale. Il propose de mettre en place un système de gestion commun, une carte de bibliothèque valable dans tous les établissements d’Angleterre, ainsi qu’un programme permettant d’attirer les jeunes diplômés vers la profession. L’idée est d’offrir un service facilité, et dans toutes les régions d’Angleterre. C’est ainsi qu’en zone rurale, William Sieghart propose d’investir les pubs et autres petits commerces.
 
Le groupe d’étude présidé par William Sieghart se compose par ailleurs de Stephen Page, Président-directeur général de la maison d’édition Faber, Caroline Michel, la directrice de l’agence littéraire Peters, Fraser and Dunlop, l’auteure Joanna Trolloppe, ou encore Roly Keating, directrice de la British Library. Le rapport doit être rendu à la fin de l’année.

En Angleterre, et plus largement en Grande-Bretagne, les bibliothèques sont en crise. Entre 2009 et 2013, les dépenses globales pour les bibliothèques ont baissé de 30%. Ainsi, de nombreux postes sont supprimés et certains établissements sont exclusivement gérés par des bénévoles.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre