En Ecosse, des écrivains déclarent « indécente » la fermeture de bibliothèques | Livres Hebdo

avec sp, avec the bookseller, le 19.02.2013

En Ecosse, des écrivains déclarent « indécente » la fermeture de bibliothèques

Bibliothèque de la région de Moray

Des écrivains britanniques ont condamné la décision prise par le Conseil de la région de Moray en Ecosse de fermer sept des quinze bibliothèques de la région.

Des écrivains parmi lesquels Tony Black, Mark Billingham, Stuart MacBride, Sean Black et Craig Robertson ont réprouvé la décision prise par le Conseil de la région écossaise de Moray, de fermer sept bibliothèques sur quinze et coupé la totalité de son financement pour le développement artistique.

Le Conseil de la région de Moray, au nord-est de l'Ecosse, a pris cette décision mi-février, avertissant que ces réductions n'étaient pas les dernières. Ils cherchent en effet à économiser 30 millions de livres sterling au cours des trois prochaines années.

Les bibliothèques, plus que des étagères de livres

Alors que Billingham a qualifié cette fermeture d'« obscène », Black, qui avait écrit au Conseil, a déclaré : « Les bibliothèques ne sont pas seulement des lieux de prêt de livres, ils sont l'élément vital des communautés. Si vous les supprimez, vous supprimez bien plus que des étagères de livres. De nombreux écrivains peuvent confirmer que la librairie locale fut leur première introduction à l'univers des mots ; je sais que c'est là où j'ai rencontré Burns et Stevenson et pris goût à Hemingway et Fitzgerald. »

Le président du Conseil de Moray, Allan Wright, a déclaré que les décisions du conseil ont été prises lors des consultations approfondies auprès du public. Lorsque les réductions ont été annoncées, il a affirmé que « ces consultations ont fourni des indications assez claires sur l'endroit où la hache pourrait tomber et sur ce qui devait être épargné. »

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Thématique

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre