Dominique Noguez regrette que "Le lambeau" n'ait pas eu le Goncourt | Livres Hebdo

le 26.12.2018 à 17h34 (mis à jour le 26.12.2018 à 18h00) Polémique

Dominique Noguez regrette que "Le lambeau" n'ait pas eu le Goncourt

Dominique Noguez - Photo ASTRID DI CROLLALANZA/FLAMMARION

Dans une tribune publiée par Le Monde, l'écrivain Dominique Noguez, juré du prix Décembre, interpelle l'Académie Goncourt en demandant que la sélection s'ouvre aux livres de non-fiction.

Dans une tribune parue aujourd'hui dans Le Monde, l'écrivain et membre du jury du prix Décembre Dominique Noguez, considère que le prix Goncourt devrait récompenser des récits autobiographiques, regrettant ainsi que Le Lambeau de Philippe Lançon ne l'ait pas reçu.

Et de citer le testament d’Edmond de Goncourt: "Ce prix sera donné au meilleur roman, au meilleur recueil de nouvelles, au meilleur volume d’impressions, au meilleur volume d’imagination en prose, et exclusivement en prose, publié dans l’année", rappelant ainsi "qu’il ne donne pas l’exclusivité au roman. Précisant même : « Le roman, dans des conditions d’égalité, aura toujours la préférence », ce qui prouve que, dans son esprit, d’autres genres en prose peuvent concourir."

Dominique Noguez évoque alors les motifs de jurés du Goncourt, à commencer par son président:  "« C’est un très bon livre, peut-être l’un des plus beaux de l’année , a déclaré Bernard Pivot, président du jury, mais ça ne correspond pas à ce qu’attend le Goncourt, c’est-à-dire couronner un roman d’imagination. »"

L'écrivain-accusateur mentionne alors les livres de témoignages ou autobiographiques qui ont été récompensés par le Goncourt, d'Henri Barbusse avec Le feu (1916) à Marguerite Duras avec L'amant (1984). "Il est temps que les jurys des principaux prix prennent acte de l’existence d’une branche de plus en plus florissante de l’arbre littéraire. Il ne s’agit pas seulement de faire une place – elle est déjà faite – à cette variété de fictions à forte teneur en autobiographie qu’on a un moment cru bon d’appeler « autofictions »" demande-t-il, concluant: "Ce serait seulement reconnaître l’unité de la littérature et l’égalité des chefs-d’œuvre, quelle que soit la dose d’imagination qu’ils comportent."

Finalement Le Lambeau de Philippe Lançon a reçu le Femina et le prix des Prix. Le Goncourt a préféré récompenser Nicolas Mathieu pour Leurs enfants après eux.

Dominique Noguez est lauréat du Prix Femina pour Amour noir (Gallimard, 1997) et du Prix d'Académie pour l'ensemble de son œuvre. Son dernier roman, L'interruption (Flammarion), est paru en 2018.
close

S’abonner à #La Lettre