Disparition du directeur artistique Richard Medioni | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 14.11.2016 à 14h02 (mis à jour le 14.11.2016 à 15h00) Art

Disparition du directeur artistique Richard Medioni

Richard Medioni avec sa femme, Françoise Bosquet, relectrice-correctrice pour les éditions Diane de Selliers. - Photo DR/EDITIONS DIANE DE SELLIERS

Ce journaliste et graphiste, qui exerçait depuis trente ans dans l'édition d'art notamment pour Diane de Selliers s'est éteint dimanche 13 novembre à l'âge de 69 ans. 

Journaliste et directeur artistique dans l'édition d'art, Richard Medioni s'est éteint dimanche 13 novembre, a-t-on appris auprès de ses proches. 

Né le 11 avril 1947, Richard Medioni a débuté dans la presse comme secrétaire de rédaction -maquettiste. Entré à la rédaction des éditions Vaillant en 1968, il participe à la création de Pif gadget, avant d'en devenir le rédacteur en chef en 1971 jusqu'en 1973. Il a d'ailleurs consacré deux livres au magazine: Pif gadget : la véritable histoire, des origines à 1973 (Vaillant collector, 2003) et Jean-Pierre, Les Petits bonhommes, Le Jeune camarade, Le Jeune patriote, Mon camarade, Vaillant, Pif : l'histoire complète (Vaillant collector, 2012). 

Mais la majeure partie de sa carrière se fera dans l'édition d'art, où il réalise plus de 500 livres illustrés pour des éditeurs prestigieux comme Electa, Tchou, Citadelles & Mazenod ou Diane de Selliers, pour qui il a conçu la plupart des titres depuis la création de la maison en 1991. Il a ainsi passé dix ans à maquetter les 1 500 pages du Râmâyana paru en 2011. C'est d'ailleurs Diane de Selliers qui lui remettra la même année à l'Ambassade de Belgique l'insigne de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. 

Travail d'artisan

Avec sa femme, qui est correctrice, il travaillait comme un artisan validant toutes les étapes. " C'est grâce à cette présence continuelle, sans délégation à des "petites mains", qu'il n'y a pas de perte de qualité ", racontait-il dans Livres Hebdo, qui lui avait consacré un portrait en 2011. 

Il a été de nombreuses fois primé pour ses travaux aux éditions Diane de Selliers dont dernièrement pour Le cantique des oiseaux d'Attar, illustré par les miniatures iraniennes qui a reçu le Prix du Cercle Montherlant / Académie des Beaux-Arts en 2013 et le Prix international du Livre de l'année, à Téhéran en 2014, pour la version en anglais.

Il venait tout juste de terminer un ouvrage Mon camarade, l'intégrale (Vaillant collector), consacré au 198 numéros parus entre 1933 et 1939 de ce journal pour enfants, lié au Parti communiste, précurseur de Vaillant et de Pif Gadget.
close

S’abonner à #La Lettre