Deux acteurs oscarisés pour l'adaptation d'une pièce de Florian Zeller | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 03.05.2019 à 18h03 (mis à jour le 03.05.2019 à 19h00) Cinéma

Deux acteurs oscarisés pour l'adaptation d'une pièce de Florian Zeller

Anthony Hopkins, Olivia Colman

L'auteur et dramaturge Florian Zeller réalisera lui-même l'adaptation de sa pièce Le père, succès international et plusieurs fois récompensé.

Anthony Hopkins, Oscar du meilleur acteur pour Le Silence des agneaux en 1992, et Olivia Colman, Oscar de la meilleure actrice pour La Favorite cette année, seront les deux têtes d'affiche de l'adaptation de la pièce de l'auteur français Florian Zeller, Le père.

Le tournage de cette corpoduction franco-britannique va débuter ce mois-ci au Royaume-Uni. Florian Zeller, prix Interallié pour La fascination du pire (Flammarion, 2004), réalisera lui-même le film, à partir d'un scénario qu'il a coécrit avec Christopher Hampton (Les liaisons dangereuses), qui avait traduit le texte pour la scène anglaise.

Un texte universel

La pièce, créée en France il y a sept ans, est disponible dans Théâtre, volume 1, recueil des 7 premières pièces de l'auteur publié par l'Avant-scène Théâtre en 2012. Robert Hirsch et Isabelle Gélinas avaient créé les rôles principaux au théâtre Hébertot. Jouée durant trois saisons, elle avait été distinguée de trois prix Molière (Meilleure pièce du théâtre privé, meilleur comédien, meilleure comédienne). Elle a ensuite été transposée au Royaume-Uni dès 1914 puis à Broadway en 2016, en Australie en 2017 et à Singapour en 2018, mais aussi au Brésil, en Israël, à Hong Kong, aux Pays Bas. Signalons qu'elle a reçu 4 prix en Angleterre et 3 aux Etats-Unis.

L'histoire est celle d'André, âgé de 88 ans, encore réactif pour son âge mais qui présente les premiers signes de la maladie d'Alzheimer. Sa fille, Anne, cherche à le protéger, ce qu'il refuse. Il décline progressivement et sa perte de mémoire empêche de bien communiquer avec sa famille. Sa grande dépendance devient si importante, sa réalité si abstraite et son esprit si confus que sa fille finit par devoir prendre le pas sur ses propres volontés.

Le père a déjà été adapté au cinéma en 2014 par Philippe Le Guay, sous le titre de Floride, avec Jean Rochefort et Sandrine Kiberlain.

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre