Déconfinement: "Librairie de garde" chez Filigranes | Livres Hebdo

Par Cécile Charonnat, le 11.05.2020 à 15h44 (mis à jour le 11.05.2020 à 16h57) Belgique

Déconfinement: "Librairie de garde" chez Filigranes

La librairie Filigranes, à Bruxelles, le 11 mai 2020 - Photo DR.

En attendant sa réouverture totale samedi 16 mai, la librairie bruxelloise a repris son système de retrait.

"J'ai pris la décision de ne pas ouvrir ce lundi 11 mai." A l'encontre des mesures de déconfinement prises par le gouvernement belge, qui autorise, comme en France, la réouverture de tous les commerces ce lundi, Marc Filipson, fondateur et dirigeant de Filigranes à Bruxelles, a choisi de ne pas laisser les clients accéder à ses 3000 m2 de surface de vente.

Un choix qui s'explique par les consignes données aux consommateurs. "Partout, on nous martèle qu'il ne faut pas rester plus de 30 mn dans les magasins et que le service et l'accueil doivent être réduit au minimum. Or, l'accueil, la convivialité et le plaisir de partager sont au cœur du projet et de la conception de Filigranes. Ouvrir dans de telles conditions aurait été incohérent", assure le directeur.

Une librairie de garde

Pour autant, Marc Filipson ne laisse pas totalement les lecteurs à l'abandon. Son service de retrait, mis en place quinze jours après le début du confinement et fermé mi-avril, a repris du service. Les clients peuvent donc passer commande sur le site Filigranes.be et venir chercher leurs livres en magasin. Pour améliorer la formule, le libraire a posté sur le lieu de retrait "des tables derrière lesquelles des libraires répondent aux demandes supplémentaires et conseillent. S'il le faut, ils vont chercher les ouvrages dans le magasin et l'apportent au client."

Cette "librairie de garde", comme l'a baptisée Marc Filipson, devrait être active jusqu'à vendredi. Samedi et dimanche, Filigranes retrouvera son fonctionnement quasiment habituel, la presse et le café demeurant toutefois fermés.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre