CSG: pas de compensation pour les auteurs les plus pauvres | Livres Hebdo

Par Léopoldine Leblanc, le 31.01.2019 à 18h47 (mis à jour le 04.02.2019 à 10h46) Lettre ouverte

CSG: pas de compensation pour les auteurs les plus pauvres

© Olivier Dion

21 groupements professionnels d’artistes-auteurs ont adressé, mercredi 30 janvier, une lettre ouverte au ministre de la Culture, Franck Riester, pour rappeler le cas particulier artistes-auteurs bénéficiaires de l’action sociale du régime dans le cadre de la compensation de la CSG.

Présenté le 22 janvier dernier lors d’une réunion de concertation, le projet de décret "instituant des mesures de soutien au pouvoir d’achat des artistes-­auteurs" n’a pas convaincu les groupements professionnels des artistes-auteurs. Vingt et un d’entre eux ont adressé, mercredi 30 janvier, une lettre ouverte au ministre de la Culture, Franck Riester, pour rappeler le cas particulier des artistes-auteurs bénéficiaires de l’action sociale du régime, qui prend déjà en charge les cotisations de sécurité sociale.
 
Ces derniers, qui représentent moins d’un millier de personnes chaque année, "seraient les seuls actifs en France à voir leur revenu disponible amputé par la hausse de la CSG", indique la lettre. En effet, la mesure de soutien qui vise à compenser la hausse de la CSG  "porte exclusivement sur les cotisations de sécurité sociale, non sur la CSG elle-même".
L'exemple chiffré de la SGDL illustre l'augmentation du "reste à charge" pour les artistes-auteurs bénéficiaires de l'action sociale du régime. - Photo SGDL
Cette contribution reste, tout comme la contribution à la réduction de la dette sociale (CRDS), à la charge des artistes-auteurs concernés qui devront finalement "payer 9,20% de leur revenu au lieu de 7,50% précédemment", souligne les signataires.

"Pour rester à droits constants et ne pas pénaliser les bénéficiaires de la commission d’action sociale, nous demandons que le périmètre de cette action soit revu afin de permettre de compenser l’augmentation du reste à charge induit par la hausse de la CSG", conclut la lettre.
 

Les signataires de la lettre

AdaBD (Association des auteurs de bandes dessinées) ; ADA (Autour des Auteurs) ; CAAP (Comité des artistes auteurs plasticiens) ; C-­E-­A (Association française des commissaires d’exposition) ; EAT (Ecrivains associés du théâtre) ; Fraap (Fédération des réseaux et associations d'artistes plasticiens) ; la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse ; la Guilde française des scénaristes ; la Ligue des auteurs professionnels ; SAJ (Société des auteurs de jeux) ; Self (Syndicat des écrivains de langue française) ; SGDL (Société des gens de lettres) ; SMDA-CFDT (Solidarité Maison des artistes-­CFDT) ; SNAA-­FO (Syndicat national des artistes auteurs-FO) ; Snac (Syndicat national des auteurs et compositeurs) ; SnacBD (groupement des auteurs de bande dessinée) ; Snap-CGT (Syndicat national des artistes plasticiens-CGT) ; SNP (Syndicat national des photographes) ; SNSP (Syndicat national des sculpteurs et plasticiens) ; Unpi (Union nationale des peintres illustrateurs) ; Usopave (Union des syndicats et organisations professionnelles des arts visuels et de l'écrit).
 
close

S’abonner à #La Lettre