Amazon teste la livraison par robot | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 24.01.2019 à 16h23 (mis à jour le 24.01.2019 à 17h00) Distribution

Amazon teste la livraison par robot

Le robot "Scout" d'Amazon

Toujours dans le but de raccourcir les délais de livraison, Amazon continue d'explorer de nouvelles technologie de distribution. Après les drônes, le robot "Scout".

Amazon a commencé à tester dans les environs de Seattle, où est basé son siège, la livraison de colis par un petit robot nommé "Scout", a annoncé mercredi 23 janvier le géant américain du commerce en ligne.

Six modèles de robots électriques, de la taille d'une "petite glacière", circulent sur le trottoir à la vitesse d'un homme qui marche, et peuvent "éviter les animaux, les piétons ou quoi que ce soit sur leur chemin", explique sur le blog de l'entreprise Sean Scott, responsable du projet.

Les clients commandent comme d'habitude sur le site d'Amazon et se font livrer soit par un livreur traditionnel, soit par "Scout", poursuit-il.

"Scout" ne travaille qu'en journée, du lundi au vendredi, et est toujours accompagné d'un employé d'Amazon. Pour l'instant.


Le groupe décidera à partir de ce test grandeur nature de l'extension du système, qui permet de limiter les coûts de livraison et, éventuellement, de résoudre le problème d'engorgement dans les villes, qui réfléchissent aussi à de nouveaux modes de distribution.

Comme d'autres entreprises, Amazon tente de trouver des solutions moins coûteuses pour "le dernier kilomètre", celui séparant l'entrepôt du client final. En France, en 2015, le groupe a acquis Colis privé, et l'année suivante il a proposé un service de livraison, "Prime now", permettant de recevoir son produit dans l'heure à Paris et en petite couronne, après avoir expérimenté ce service dans une quarantaine de villes dans le monde.

L'inconnue des drônes livreurs

Par ailleurs, le groupe a acheté des gros porteurs lui permettant de moins dépendre des compagnies aériennes spécialisées dans le fret pour transporter ses marchandises. Amazon développe aussi la livraison par drone, après plusieurs tests réussis en 2016 et 2017. En France, Amazon a ouvert à Clichy un centre de développement de logiciels de gestion du trafic des drones. Si la technologie est déjà utilisée par plusieurs sociétés dans des pays comme l'Islande et l'Australie, les règles sont de plus en plus contraignantes pour les drones dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis ou en France. Récemment, l'aéroport londonien de Gatwick a été entièrement paralysé durant deux jours à cause de drones survolant illégalement la plateforme.

Pour l'instant, Amazon n'a toujours pas décidé si la livraison par drone sera effective un jour. Mais le géant du e-commerce confirme être intéressé, évaluant le temps de livraison à moins de 30 minutes.

De son côté, Alphabet (Google), à travers sa filiale Wing, va tester au printemps en Finlande un service de livraison par drone aérien.

close

S’abonner à #La Lettre