#RNL2017

Alain Bélier (Lucioles): "les animations de centre-ville, un formidable levier"

Alain Bélier - Photo OLIVIER DION

Alain Bélier (Lucioles): "les animations de centre-ville, un formidable levier"

Lors de l’un des premiers ateliers des Rencontres nationales de la librairie, le 25 juin à La Rochelle, le copropriétaire de Lucioles, à Vienne, a plaidé pour l'intégration des rencontres et animations en librairie dans un "co-travail" avec des commerçants d'autres secteurs.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
à La Rochelle ,
Créé le 25.06.2017 à 22h50,
Mis à jour le 25.06.2017 à 23h00

Qu’attendre des animations, comment les faire évoluer, tel était l’objet de la réflexion de l’un de premiers ateliers des Rencontres nationales de la librairie (RNL), dimanche 25 juin à La Rochelle. Pour l’animer, Alain Bélier, copropriétaire de Lucioles, à Vienne, s’est appuyé sur son expérience, riche et dense: Lucioles organise depuis 1978 dédicaces et animations.
 
Parmi la large palette déployée par Lucioles, Alain Bélier a notamment insisté sur le rôle des animations développées en association avec d’autres commerçants des centres-villes, "formidables leviers pour présenter aux clients l’offre globale des commerces et activités de la ville."
 
Avec son associé, Renaud Junillon, le libraire multiplie les partenariats avec différents acteurs, de l’office du tourisme au caviste voisin. Cherchant à animer l’opération Le Printemps de la poésie, ils ont par exemple fait venir le poète céramiste Daniel de Montmollin pour une rencontre lecture. A cette occasion, une exposition de certaines de ses pièces a été présentée dans une galerie d’art.

Participe au dynamisme du centre-ville
 
"Les 6 000 personnes qui ont reçu notre newsletter ont donc été informées de l’existence de la galerie et de l’exposition, c’est une belle visibilité, précise Alain Bélier. A l’issue de la soirée, les plus grosses pièces de céramique ont toutes été vendues et nous avons écoulé plus de 80 exemplaires des ouvrages de Daniel de Montmollin", poursuit le libraire.
 
Un "co-travail avec les autres commerçants et acteurs" qui nécessite certes d’être toujours "en alerte et en veille, d’être super curieux" mais qui se révèle fructueux de chaque côté et "participe pleinement du dynamisme du centre-ville", insiste Alain Bélier, persuadé qu’il reste encore "beaucoup de formats et d’associations à inventer."
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités