Adaptations : le cinéma, une affaire de livres | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, Pierre Georges, le 06.05.2016 (mis à jour le 06.05.2016 à 08h45) Cannes

Adaptations : le cinéma, une affaire de livres

Marion Cotillard et Alex Brendemühl dans Mal de pierres de Nicole Garcia, adapté du roman éponyme de Milena Agus, présenté en compétition officielle à Cannes. Sortie en salle le 19 octobre. - Photo STUDIO CANAL

Le 69e Festival de Cannes, du 11 au 22 mai, permettra de mesurer le rôle désormais nodal du livre dans la production audiovisuelle. Editeurs, libraires, distributeurs et producteurs s’organisent pour développer un marketing croisé qui accroît la notoriété des auteurs et des œuvres.

Le basculement a eu lieu il y a dix ans avec Dan Brown et son Da Vinci code. C’est de cette époque que Lattès comme Le Livre de poche datent la professionnalisation de la promotion d’un film par le livre. En 2006, Ne le dis à personne et Le diable s’habille en Prada ont été des succès cinématographiques tout en relançant les ventes de livres, déjà best-sellers. Harry Potter n’était plus une except

Lire la suite (15 650 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre