Crise économique

92 millions d'euros d'aides pour soutenir les librairies et les éditeurs

Le ministère des Finances à Paris-Bercy. - Photo OLIVIER DION

92 millions d'euros d'aides pour soutenir les librairies et les éditeurs

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, et le ministre de la Culture, Franck Riester, ont annoncé une série de mesures visant à soutenir, face à la crise, la filière du livre.

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 09.06.2020 à 19h26,
Mis à jour le 09.06.2020 à 20h00

Le ministre de la Culture, Franck Riester et le ministre de l'Economie et des finances, Bruno Le Maire, ont dévoilé conjointement une série de mesures pour soutenir les librairies indépendantes, très impactées par la crise sanitaire. Le Synidcat de la Librairie Française (SLF) s'est aussitôt félicité "des annonces communiquées" qui "répondent à une partie de ses demandes" pour sauver le réseau des 3000 librairies françaises. 

Le gouvernement souhaite ainsi allouer 40 millions d’euros pour amortir les effets de la crise divisés avec :
  • Un fonds de soutien de 25 millions d’euros, sous forme de subventions, pour permettre aux libraires indépendantes de faire face à leurs difficultés financières après deux mois de fermeture. Ce montant sera géré par le Centre national du livre (CNL), en lien avec les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), et s’ajoute aux 2 M€ déjà débloqués au début de la crise. Les collectivités territoriales seront invitées à abonder ce fonds afin de favoriser la création d’un guichet unique à destination des libraires.
  • Un fonds de soutien d’un montant de 5 millions d’euros sera mis en place au niveau du CNL, là encore en lien avec les DRAC, pour soutenir financièrement les maisons d’édition réalisant un chiffre d’affaires entre cent mille euros et 10 millions d’euros. Les collectivités territoriales et les partenaires professionnels seront également invités à participer financièrement à ce fonds.
  • Un budget de 10 millions d’euros d’exonération de cotisations sociales sur les mois de mars, avril et mai, pour les librairies comptant de 1 à 10 salariés.
Une somme de 12 millions d’euros pour relancer l’investissement
 
Les ministres ont annoncé une enveloppe de 12 millions d'euros, répartie sur 2020 et sur 2021 et destinée à accompagner les investissements des librairies dans leurs magasins, leurs équipements informatiques et leurs sites de vente sur internet et rééquilibrer la concurrence sur internet. L’objectif est de permettre aux librairies, via un fonds géré par le CNL, d’accélérer les investissements de modernisation afin d’améliorer les conditions d’accueil du public mais également générer des gains de productivité grâce notamment à une gestion informatique plus performante.

Ces nouveaux moyens d’action seront intégrés au troisième projet de loi de finances rectificative présenté demain en conseil des ministres.

Au-delà de ces mesures financières d’urgence, le ministre de l’Economie et des Finances et le ministre de la Culture ont également demandé à leurs services de réfléchir à des solutions facilitant l’expédition d’ouvrages afin de rétablir un cadre concurrentiel équitable entre les librairies et les grandes plates-formes de vente en ligne.

40 millions de prêts à l'IFCIC
 
A ces mesures s’ajoutent la mobilisation, par l’Etat, de 40 M€ de prêts pour les acteurs du livre (sur 100M€), auprès de l’IFCIC (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles).

"Nous continuerons de soutenir les acteurs du Livre. Ce plan permet d’accompagner les libraires, les éditeurs et les auteurs dans cette période très compliquée" a expliqué Bruno le Maire. Son collègue Franck Riester affirme que "Ces nouvelles mesures ont deux objectifs principaux : en premier lieu soutenir les librairies indépendantes, réseau dense de professionnels, qui sont le poumon économique de la chaine du livre. "
 
"Ces mesures fortes sont à la hauteur de l’impact économique de la crise sanitaire sur les librairies et de leur rôle culturel et social que leur fermeture a, par défaut, mis en exergue" selon le SLF. Elles s’ajoutent aux dispositifs transversaux d’aides aux entreprises (activité partielle, fonds de solidarité, Prêt Garanti par l'Etat, commande publique, aide aux auteurs…) auxquels les librairies et les éditeurs ont fait appel.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités