330 exposants au salon du livre de Genève | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, à Genève, le 02.05.2019 à 23h18 (mis à jour le 03.05.2019 à 16h55) Suisse

330 exposants au salon du livre de Genève

Le salon du livre de Genève 2019 - Photo CLARISSE NORMAND

La manifestation littéraire qui a débuté mercredi 1er mai sur les chapeaux de roues met l’accent sur la production suisse et sort pour la première fois de ses murs.

Le 33e salon du livre de Genève, programmé du 1er au 5 mai au centre Palexpo, accueille cette année quelque 330 exposants, contre 250 l’an dernier.

Suite au départ de plusieurs grands groupes français (Hachette Livre, Editis...) enregistré ces dernières années, la manifestation a cherché à faire revenir les éditeurs suisses. Pour la première fois, l’Association suisse des diffuseurs, éditeurs et libraires (Asdel) tient un stand. Et celui-ci réunit dix maisons d’édition nationales, dont certaines ne venaient plus sur le salon comme Olizane et d’autres n’y étaient jamais venu comme Helvetiq. Cette initiative de mutualisation des énergies et des coûts s’inspire de ce que font, depuis quelques années déjà, les éditeurs genevois réunis dans un espace baptisé Le Cercle, avec cette année 25 maisons différentes. 

Parmi les grands éditeurs français, Le Seuil et la Martinière reviennent pour la seconde année consécutive, tandis que Madrigall et Actes Sud (dont le stand est tenu par l’une de ses librairies, Maupetit à Marseille) se distinguent par leur fidélité à la manifestation. 

Scènes thématiques

Le salon continue à miser sur les scènes thématiques, au nombre de quinze cette année : jeunesse et polar, gérées par la librairie Payot, mais aussi bd, voyage, philo... 

Placé sous la co-présidence des auteurs Lydie Salvayre et Eric Fottorino, le salon accueille également en hôte d’honneur la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont la librairie est tenue par deux associations belges: l’Association des éditeurs belges (Adeb) et Espace livres et création. 

Qu’ils soient éditeurs ou libraires, tous les exposants se félicitent en tous cas de leur première journée, dopée à la fois par la gratuité ce jour-là et par le fait qu’il s’agissait du 1er mai, férié en France et dans les administrations et écoles suisses. Alors que la météo s’annonce maussade, ils espèrent de belles ventes ce week-end alors que la deuxième journée s’est avérée décevante.

Assises de l'édition

Par ailleurs, le salon accueille cette année les cinquièmes assises de l’édition autour du thème : le livre par delà les frontières. Et pour la première fois sort de ses murs en proposant, du 30 avril au 5 mai, des animations dans toute la ville.

Parmi celles-ci : des lectures musicales à l’Orangerie du chateau de Voltaire à Fernay-Voltaire, des croisières littéraires sur le lac Léman, un atelier de dessin à l’encre de chine au musée d’ethnographie ou un apéritif littéraire dans le tram historique de Genève.

close

S’abonner à #La Lettre