Le Motif / Association Librairies93

20% des marchés publics attribués aux librairies indépendantes de Seine-Saint-Denis

La librairie Folies d'encre à Montreuil

20% des marchés publics attribués aux librairies indépendantes de Seine-Saint-Denis

Une enquête réalisée par le MOTif sur les marchés publics en Seine-Saint-Denis a été présentée, le 26 septembre à Drancy (93), et a donné lieu à une série d’échanges interprofessionnels.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Clarisse Normand,
Créé le 26.09.2016 à 23h52,
Mis à jour le 27.09.2016 à 10h46

A la demande de l’association Librairies93 réunissant onze professionnels de Seine-Saint-Denis, le MOTif a réalisé une enquête sur les marchés publics de livres dans ce département qui a été présentée lundi 26 septembre à la médiathèque de Drancy.

La rencontre, qui a réuni une trentaine de libraires et bibliothécaires, mais aucun juristes ni élus politiques locaux, a aussi été l’occasion d’échanges nourris lors d’une table ronde à laquelle participaient deux libraires, Amanda Spiegel (Folies d’encre à Montreuil) et Jacques-Etienne Ully (Folies d’encre à Aulnay-sous-Bois et au Perreux-sur-Marne), ainsi que deux bibliothécaires,  Fabrice Chambon (directeur des bibliothèques de Montreuil) et Arnaud Travade (responsable de la médiathèque de Vaise, réseau des bibliothèques de Lyon).

52% des achats hors département

En montrant que, sur la période récente 2012-2014, 20% seulement du montant total des commandes publiques de livres effectuée en Seine-Saint-Denis étaient attribués aux librairies indépendantes du département, l’enquête a confirmé, selon Amanda Spiegel, la problématique que rencontrent ces dernières dans le jeu des marchés publics. Non seulement l’enquête fait apparaître une fuite importante des achats hors du département (52%) mais aussi vers les grossistes et fournisseurs spécialisées (64%).

Alors que Jacques-Etienne Ully a pointé, dans les appels d’offre, les dérives d’une surenchère de services auxquels les librairies ne peuvent répondre, Fabrice Chambon a expliqué que, pour donner davantage de chances aux librairies locales de remporter un marché, il a créé un lot spécifique dédié à l’actualité du territoire. C’est ainsi que Folies d’encre à Montreuil a récupéré un marché de 20 000 euros.

La mutualisation

Arnaud Travade a lui aussi insisté sur l’intérêt que représente la pratique de l’allotissement par les collectivités puisque " plus les marchés sont allotis, plus ceux-ci deviennent accessibles à des opérateurs de toutes tailles ".

Mais dans un contexte marqué par les regroupements intercommunaux, avec à la clé une augmentation du montant des appels d’offre, annulant les bienfaits attendus du récent relèvement des seuils de passation des marchés de 25 000 à 90 000 euros, la meilleure réponse pour les libraires reste la mutualisation. C’est ce qu’ont fait les libraires de Seine-Saint-Denis avec leur association Librairies93. Mais aussi Folies d’encre à Montreuil avec le grossiste Colibrije en proposant une réponse commune à un récent appel d’offre.
 





Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
j

FLORENCE

il y a 4 ans à 18 h 22

quel est la derive d'une surenchère de services. concrètement c'est quoi? merci de vos réponse.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités