10 000 euros pour les deux lauréats du programme Content Shift 2018 | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 12.10.2018 à 12h06 (mis à jour le 12.10.2018 à 13h59) Francfort 2018

10 000 euros pour les deux lauréats du programme Content Shift 2018

Photo CONTENTSHIFT

Sigmund Talks et SummerizedBot remportent la troisième édition de ce concours organisé par le Börsenverein pour distinguer des start-up travaillant sur la production ou l’organisation de contenus.

Avec The Content Shift, le Börsenverein finance depuis trois ans un programme à mi-chemin entre le mécénat technologique et l’investissement en recherche et développement : l’objectif de la fédération interprofessionnelle du livre allemande est de créer un incubateur temporaire qui va encourager l’innovation et ouvrir des liens entre des start-up et des entreprises spécialisées dans la production de contenus.

L’édition 2018 a exceptionnellement distingué deux lauréats, rigoureusement indépartageables selon le jury : Sigmund Talks, une société allemande qui propose une sorte de programme d’écriture assistée par ordinateur, promettant de réduire de moitié, une fois tous les développements achevés, le temps de travail nécessaire à la production d’argumentaires de marketing et de communication (en allemand). SummerizedBot, le second lauréat, une start-up lituanienne, a développé un programme d’analyse sémantique de textes et documents (dans la plupart des langues européennes) dont il extrait les idées principales par mots-clés, complétées de métadonnées pour classer ces contenus. Les deux se sont partagé les 10 000 euros du prix.

32 start-up avaient déposé un dossier, dans des domaines parfois très éloignés de l’édition mais toujours en rapport avec la production ou l’organisation de contenu, 10 ont été sélectionnées pour intégrer l’incubateur, et 5 ont été retenues en finale. Outre les deux lauréats, Content Shift avait retenu eKidz.eu, qui travaille sur l’acquisition du langage par la lecture chez les enfants, Mindzip, qui développe un programme d’entraînement à la mémorisation, et Scienceroot, un société roumaine qui propose un système de coopération dans la recherche scientifique basée sur la blockchain.
Le Börsenverein complète le financement de son programme par des partenariats avec des entreprises, qui ont ainsi accès à des innovations validées, et susceptibles de les intéresser.

Le programme sera relancé l’an prochain, avec un dépôt de dossier au printemps, sur le site https://www.contentshift.de/en/

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre