Yves Bonnefoy émeut Guadalajara | Livres Hebdo

Par Mylène Moulin, à Guadalajara, Mexique, le 04.12.2013 à 18h13 (mis à jour le 04.12.2013 à 19h00) Mexique

Yves Bonnefoy émeut Guadalajara

Yves Bonnefoy à la FIL - Photo MYLÈNE MOULIN

Le poète français, lauréat du prix de littérature en langues romanes de la Foire internationale du livre (Fil) de Guadalajara, a fait le déplacement au Mexique, suscitant un enthousiasme sans précédent du public, tous âges confondus. 

A 90 ans, il y a encore des voyages qui valent la peine. C'est le constat sérieux qu'a fait Yves Bonnefoy lors de son déplacement à Guadalajara. Le poète français, lauréat du prix de littérature en langues romanes de la Foire international du livre (Fil) de Guadalajara, s'est rendu pour la première fois de sa vie au Mexique afin d'inaugurer le plus grand salon littéraire d'Amérique Latine qui se déroule jusqu'au 8 décembre

Le poète, surtout connu des intellectuels et artistes mexicains, a provoqué la surprise en rassemblant des centaines de personnes lors de son discours d'ouverture. Touché par la simplicité et la profondeur de la parole d'Yves Bonnefoy, le public, conquis, a répondu présent lors des autres conférences du poète. 

Lundi 2 décembre, Yves Bonnefoy s'est réuni avec près d'un millier d'adolescents dans une salle de la Fil pour une discussion d'une heure autour de la poésie et de son œuvre. Une rencontre étonnante et émouvante. Interrogé par une jeune fille sur le devenir de la poésie et de la lecture à notre époque, le poète a répondu: “N'essayez pas de trouver aux mots que j'emploie un sens. Les poèmes ne signifient pas. Il vous faut projeter dans chacun des mots votre expérience personnelle, il deviendra votre poème, votre guide sur votre chemin. Faites confiance aux textes poétiques en donnant aux mots que ces poèmes emploient des significations que vous savez retrouver en vous.”
Même lors de la venue de Le Clézio, nous n'avons pas vendu autant de livres. Julieta Salgado
Sur le stand du Bureau international de l'édition française (Bief), tenu par la Libreria Francesa de Mexico, les livres de Bonnefoy sont partis comme des petits pains. “De la quarantaine d'exemplaires que nous avions prévus, il n'en reste que quatre, observait lundi Julieta Salgado. Je n'ai jamais vu ça: juste après la première conférence du poète, nous avons eu une vague d'achats. Même lors de la venue de Le Clézio, qui est pourtant plus connu ici, nous n'avons pas vendu autant de livres”, s'étonne la libraire. Chez Sexto Piso, qui vient juste de traduire L'Arrière-pays (Gallimard), la pile de l'ouvrage a fondu rapidement à la suite de la présentation du livre au public.

Rendez-vous littéraire incontournable du territoire mexicain, la Fil accueille encore cette année une grosse poignée d'auteurs mondialement connus. Parmi eux, le Péruvien Mario Vargas Llosa, venu présenter son nouveau roman El heroe discreto, pas encore traduit en France, et la reine du polar suédois Camilla Lackerg qui a rassemblé une centaine de personnes lors de sa séance de dédicace. D'autres auteurs sont attendus dans les jours à venir comme le Japonais Masahiko Shimada et les Français Joel Dicker et Cloé Korman. 

Sur les mêmes thèmes (6 articles)

close

S’abonner à #La Lettre