Une centaine d'auteurs soutient Greenpeace contre le producteur de papier Résolu | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 31.05.2017 à 16h48 (mis à jour le 31.05.2017 à 17h00) Manifeste

Une centaine d'auteurs soutient Greenpeace contre le producteur de papier Résolu

La forêt Caribou, gérée par Produits forestiers Résolu. Nord de l’Ontario (Canada) - Photo DANIEL BELTRA / GREENPEACE

Suite au rapport publié par Greenpeace, le producteur de papier canadien Résolu a engagé deux procédures contre l'ONG qui démontrait les liens entre le fournisseur et les grands éditeurs internationaux. Des auteurs, dont Annie Ernaux, Marc Dugain, Laurent Binet et Laurent Gaudé, ont signé un manifeste pour soutenir à la fois la liberté d'expression et la protection des forêts.

Plus d'une centaine d'auteurs internationaux ont signé un manifeste, à l'invitation de l'ONG Greenpeace, pour soutenir la liberté d'expression et la protection des forêts.

"Ce manifeste fait suite aux deux procédures judiciaires engagées par la compagnie forestière canadienne Résolu pour réduire Greenpeace au silence et l’empêcher de faire campagne pour défendre la forêt boréale" indique le communiqué. Les deux procédures lancées par Résolu en 2016 - l'une, intentée au Canada, réclame 7 millions de dollars canadiens, la seconde, aux Etats-Unis, exige 300 millions de dollars - profitent du Racketeer Influenced and Corrupt Organiations Acts, une loi fédérale américaine conçue pour lutter contre la criminalité organisée. Résolu reproche à l'ONG de nuire à ses activités commerciales avec des "manœuvres frauduleuses" et des "accusations malveillantes et diffamatoires".

Greenpeace a publié le 16 mai dernier un rapport qui démontre que de grandes maisons d’édition internationales dont Penguin Random House, HarperCollins, Simon & Schuster et Hachette, s’approvisionnent en produits papier auprès de Résolu. Greenpeace invite ces éditeurs à rejoindre son appel pour protéger la liberté d’expression et le droit de se mobiliser collectivement sur des enjeux d’intérêt public, comme la préservation des forêts. L'organisation demande aux éditeurs d'évaluer leurs chaînes d’approvisionnement et d'identifier leurs fournisseurs.

"Si Résolu est leur fournisseur, elles doivent lui communiquer leurs exigences en matière de durabilité ainsi que les inquiétudes face aux attaques de la compagnie forestière envers la liberté d’expression. Dans le cas où les pratiques actuelles de Résolu ne sont pas en phase avec les promesses de durabilité, les éditeurs et les entreprises médiatiques devraient mettre en place des actions afin d’assurer un retour à la conformité" précise le rapport.

"Nous sommes tous perdants"

Les signataires se sont engagés à défendre "la liberté d'expression en tant que pilier de nos sociétés démocratiques et pacifiques; le droit des individus de se réunir, de s’organiser et de protester sans être intimidés; [et] les personnes qui protègent pacifiquement les forêts du monde."

La liste des auteurs comprend John Maxwell Coetzee, Margaret Atwood, Yann Martel, Laurent Gaudé, Annie Ernaux, Julian Barnes, Ian McEwan, Deborah Eisenberg, Anthony Doerr, Roberto Saviano, Travis Flores, Philippe Claudel, Yasmina Khadra, Laurent Binet, Dmitry Glukhovsky, Gérard Mordillat, Nancy Huston, Stephen Fry, Raj Patel, Erri de Luca, Eve Ensler, Florence Aubenas, Marc Dugain, Peter Wohlleben, Cyril Dion et Caryl Férey.

"Si Résolu parvient à faire taire Greenpeace avec ses procédures judiciaires abusives et brutales, nous sommes TOUS perdants. Il ne s'agit pas seulement de préserver notre environnement, mais également la société civile", a déclaré l'écrivain Yann Martel.

Produits Forestiers Résolu, qui emploie 8000 personnes et dont le siège social est à Montréal, exploite une quarantaine d'installations de fabrication en Amérique du nord. Sur son site, on peut notamment y lire, parmi ses valeurs: "Nous savons que notre rentabilité à long terme repose sur notre capacité à préserver les ressources naturelles dont nous avons la garde et à agir comme un partenaire responsable dans les collectivités où nous vivons et travaillons."

close

S’abonner à #La Lettre