Economie

Une année "en forme de montagnes russes" pour Ça et là

Tungstène de Marcello Quintanilha. - Photo ÇA ET LÀ

Une année "en forme de montagnes russes" pour Ça et là

Pour la troisième année consécutive, Serge Ewenczyk, à la tête des éditions de bande dessinée Ça et là, dévoile ses chiffres de ventes et montre l'importance pour les petits éditeurs des librairies généralistes et spécialisées. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 22.01.2016 à 18h22,
Mis à jour le 22.01.2016 à 19h00

Alors qu'il fêtait en 2015 les dix ans de sa maison spécialisée en bande dessinée, Serge Ewenczyk, le créateur de Ça et là, s’est livré une fois de plus sur le blog des éditions à un bilan transparent de son année.

Cette année anniversaire "n'a pas changé grand-chose à notre quotidien qui reste en forme de montagnes russes" explique-t-il, rappelant la polarisation sur quelques titres dont fait l'objet son catalogue en 2015 comme la plupart de ceux des éditeurs.

Après un premier semestre difficile, l'année s'est terminée sur plusieurs "jolis succès" avec Tungstène (4575 ventes nettes), Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer (4361 ventes nettes) et Trashed (8364 ventes nettes).

Nouveautés 2015, ventes au 31/12/2015 - Photo CA ET LÀ
Pour rendre son analyse plus pertinente, Serge Ewenczyk étend son étude des ventes sur deux années civiles, puisque, sur les nouveautés, les libraires peuvent retourner les livres jusqu'à 12 mois après leur parution. Il constate que la moitié de ses livres sortis en 2014 se sont vendus in fine à moins de 667 exemplaires, une tendance qui varie peu puisque la médiane des ventes sur deux ans des nouveautés 2013 était de 712 exemplaires. "Ce constat est toujours aussi désespérant, on ne s'y fait pas... " commente-t-il. Il relève cependant un point positif, les ventes du fonds (livres parus il y a plus de deux ans) ont sensiblement augmenté et représentent près de 30% des ventes en 2015, ce qui permet de stabiliser la trésorerie.

Enfin pour la première fois, il analyse ses ventes par circuit montrant l'importante de la librairie pour lui. "En 2015, la Fnac (y compris leur site de vente) représente 17,5% de nos ventes totales, Amazon 4,5%, le réseau Furet du Nord 1,5%, Cultura 1% et les Espaces Leclerc 1%. Tout le reste, soit environ 75% des ventes de nos livres, est réalisé par les librairies indépendantes (généralistes ou spécialisées bandes dessinées)."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités