Un monde disparaît | Livres Hebdo

Par Jean-Claude Perrier, le 30.11.2018 1er Roman/Égypte 2 janvier Mohammad Rabie

Un monde disparaît

Mohammad Rabie - Photo DR/SINDBAD

Défense et illustration du livre, pour ce premier roman farfelu de Mohammad Rabie.

Les bibliothèques sont des lieux d'élection qui ont souvent inspiré les écrivains : habités, en principe à l'abri du fracas du monde, silencieux, et où ils pourront trouver, un jour, si tout va bien, leurs propres livres dans les rayonnages.

L'Egyptien Mohammad Rabie, pour son premier roman, paru dans son pays en 2010, s'inscrit dans cette lignée, après Borges, Umberto Eco et bien d'autres. Mais sa

Lire la suite (2 130 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre