Norvège

Un manuscrit de Margaret Atwood à découvrir… en 2114

Margaret Atwood et Katie Paterson, lors de l'inauguration de la Future Library près d'Oslo, mardi 26 mai. - Photo FACEBOOK FUTURE LIBRARY.

Un manuscrit de Margaret Atwood à découvrir… en 2114

La Canadienne Margaret Atwood est la première écrivaine à participer à la Future Library d'Oslo, un projet de capsule historique littéraire qui s'étalera sur les 100 prochaines années. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 27.05.2015 à 16h15,
Mis à jour le 27.05.2015 à 17h00

Pour découvrir le dernier écrit de Margaret Atwood, rendez-vous en 2114. La Canadienne, lauréate du prix Man Booker International en 2000, est devenue, mardi 26 mai, la première auteure à confier un manuscrit inédit, non lu et non publié, à la Future Library d'Oslo, projet de capsule historique littéraire s'étalant sur 100 ans. 



Le projet imaginé par l'artiste écossaise Katie Paterson, a été inauguré, mardi 26 mai, au beau milieu de la fôret de Frognerseteren, sur les hauteurs d'Oslo. Jusqu'en 2114, un auteur par année remettra une œuvre inédite. 

En 2114, 1000 arbres plantés sur le site de la Future Library, seront coupés afin de fournir le papier nécessaire à l'impression des textes. 

La carte d'accès à la Future Library, depuis Oslo. - Photo FACEBOOK FUTURE LIBRARY.

"Je suis très honorée et également heureuse de faire partie de ce projet, qui suppose que la race humaine sera encore là dans 100 ans. La Future Library attirera beaucoup d'attention au cours des prochaines décennies. Les gens pourront suivre la croissance des arbres, remarquer ce qui élit domicile autour d'eux et tenter de deviner ce que les auteurs ont mis dans leurs boîtes scellées", a déclaré Margaret Atwood, mardi 26 mai lors de l'inauguration. 

La ville d'Oslo, en collaboration avec Katie Paterson, assurera la protection de la forêt et des manuscrits jusqu'en 2114. Une page Facebook permet aussi de suivre la vie de cette bibliothèque spéciale. 

L'année prochaine, ce sera au tour du romancier britannique David Mitchell d'enfermer un manuscrit inédit pour le siècle à venir. L'information a été annoncée par Margaret Atwood lors d'une conférence, mercredi 27 mai, à Lillehammer. 
 

 

Commentaires (4)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
J

Jean-Marie

il y a 5 ans à 18 h 20

Curieuse idée de priver ses lecteurs d'une oeuvre qui pourrait être son oeuvre majeure (?)


C

Cachou

il y a 5 ans à 18 h 44

Mais quelle horreur! O_O C'est la plus horrible information littéraire que j'aie jamais lue!!! David Mitchell fait partie de mes auteurs préférés et un livre de lui existera sans que je puisse jamais le lire parce que, ne nous voilons pas la face, je serai morte et enterrée dans 100 ans. Mais qui peut être assez odieux et pervers pour monter un projet pareil???


D

Dartagnan

il y a 5 ans à 12 h 37

Dans un siècle, qui voudra encore abattre les mille arbres centenaires du site... On imaginera sans doute une bibliothèque "Nature", en y intégrant la "forêt". D'autre part, peut-être que l'imprimerie aura fait sa mue et que le papier sera produit sans passer par le bois... Bref, un projet d'artiste étrangement pensé, qui possède sa part glaçante.


D

Dartagnan

il y a 5 ans à 12 h 40

Pour les arbres qui auront "survécu", bien sûr. Il est à parier qu'il y aura replantation... Le vrai projet artistique aurait été d'intégrer les arbres et d'imaginer un plan architectural autour d'eux. Mais bon, à chacun ses courtes vues.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités