Cinéma

Un documentaire adapté d'un roman de James Baldwin primé à Toronto

Extrait de "Je ne suis pas votre nègre" de Raoul Peck

Un documentaire adapté d'un roman de James Baldwin primé à Toronto

Je ne suis pas votre nègre de Raoul Peck, adapté du livre inachevé Remember the House de James Balwin sur trois grands activistes américains, a reçu le prix du public au Festival du film de Toronto. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 19.09.2016 à 17h06,
Mis à jour le 19.09.2016 à 18h00

Je ne suis pas votre nègre (I Am Not Your Negro) a reçu dimanche 18 septembre le prix du public du meilleur documentaire au Festival international du film de Toronto, le 2e plus important festival de cinéma par son nombre d'accrédités. Le film du cinéaste haïtien Raoul Peck est adapté du dernier roman, inachevé, de James Baldwin, Remember This House. Le scénario a été écrit à partir du texte de l'écrivain, qui revient sur les vies et assassinats de ses amis Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King Jr. 

L'auteur avait rédigé une lettre à son agent, en 1979, décrivant son projet littéraire. Il signe son contrat au début des années 1980 mais ne parviendra jamais à le terminer. Il meurt en 1987 à l'âge de 63 ans, en France. Il s'était exilé dans l'Hexagone en 1948, pour fuir les discriminations et préjugés à l'égard des Noirs et des homosexuels dans son pays.

Une avance de 200 000$

Remember the House avait fait l'objet d'une âpre bataille juridique entre la famille de Badlwin et l'éditeur McGraw-Hill. James Baldwin avait touché une avance de 200 000$ avant son décès et n'avait jamais rendu son manuscrit. L'éditeur souhaitait être remboursé. Finalement, en 1990, McGraw-Hill a abandonné les poursuites.

Raoul Peck a obtenu les droits de ce manuscrit inédit auprès de la société Baldwin Estate. Le film  qui utilise des archives visuelles sur les mouvements des droits civiques de l'époque, sera diffusé sur Arte en 2017. Dans la version américaine, la narration est assurée par Samuel L. Jackson, tandis que ce rôle est dévolu à Joey Starr dans la version française.

De nombreux livres

En France les œuvres de l'écrivain ont été publiés chez différents éditeurs. Bourgois a réédité son essai Retour dans l'œil du cyclone (2015), Stock a publié Harlem quartet (2003) et Rivages a sorti La chambre de Giovanni en 1998. Chez Syllepse, en 2013, était paru Le jour où j'étais perdu: la vie de Malcom X, un scénario qu'il avait rédigé en 1965 et qui n'a jamais été tourné. Notons enfin qu'Alain Mabanckou avait écrit Lettre à Jimmy, en hommage à l'auteur américain (Fayard, 2007, Points 2009).

 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
r

robert

il y a 4 ans à 18 h 05

C'est vrai que J. Baldwin est un grand ecrivain engage sous estime. If Beal street could speak et Go and tell the montain sont deux grands romans de ces annees troubles. Etonnant aussi de penser qu'il s'etait exile en France pour fuir le racisme et l'homophobie.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités