Droits audiovisuels

Pour la première fois, l'opération "Shoot the Book" s'exporte. Comme la Scelf (Société civile des éditeurs de langue française), initiateur du projet avec le Bief (Bureau international de l'édition française) et l'Institut français, nous l'avait confirmé au dernier festival de Cannes, "Shoot the Book" sera présent au prochain Festival international du film de Toronto en septembre. Le festival de la métropole canadienne est aussi le deuxième plus important marché du film dans le monde, après celui de Cannes, et est une vitrine idéale auprès des producteurs et distributeurs américains.

Pour cette première édition, qui aura lieu le 14 septembre dans la salle Malaparte de la TIFF Bell Lightbox, le palais du festival, un jury composé de producteurs internationaux, de représentants des institutions culturelles françaises et de l'actrice Sara Gondon (enrôlée dans les films récents de David Cronenberg), a choisi quatre ouvrages français:

• Les Rocheforts de Christian Laborie (Place des Editeurs)
• Quelques mois à l'Amélie de Jean-Claude Denis (Dupuis)
• Tobie Lolness de Timothée de Fontbelle (Gallimard jeunesse)
• Rue des voleurs de Mathias Enard (Actes sud)

"La sélection comportait des œuvres littéraires au souffle véritablement cinématographique. Il n’a donc pas été si facile d’en choisir quatre car elles mériteraient toutes de connaître une seconde vie sur grand écran" confie Catherine Briat, conseillère culturelle de l’ambassade de France au Canada à l’origine du projet, et également membre du jury.

Comme à Cannes, les producteurs assisteront à une présentation de "pitchs", rallongée à quinze minutes, et une série de rendez-vous informels avec les représentants des éditeurs.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités