TV5 Monde soutient Amazon dans la promotion de l'autoédition francophone | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 20.03.2016 à 20h20 (mis à jour le 20.03.2016 à 21h20) LIVRE PARIS 2016

TV5 Monde soutient Amazon dans la promotion de l'autoédition francophone

Amazon a annoncé le lancement du concours "Les plumes francophones", parrainé par TV5 Monde, partenaire de l'opération. - Photo OLIVIER DION

Alors que l'autoédition focalisait l'attention des médias durant le salon, Amazon a annoncé l'organisation d'un concours baptisé "Les plumes francophones", ouvert aux auteurs du monde entier, utilisant sa plateforme d'autoédition, et dont la promotion sera accompagnée par la chaîne de télévision francophone diffusée dans 200 pays.
 

En clôture de la semaine de la francophonie et de Livre Paris, Amazon a annoncé dimanche 20 mars sur son stand au salon, le lancement d'un concours d'écriture baptisé "Les Plumes francophones", parrainé par Guillaume Durand, présentateur de l'émission culturelle "300 millions de critiques" diffusée sur TV5 Monde, partenaire de l'opération.
 
L'opération ne donne lieu à aucune transaction financière entre le site de vente en ligne et la chaîne francophone diffusée dans 200 pays, qui revendique une audience cumulée de plus de 50 millions de téléspectateurs par semaine. Il s'agit d'un échange de visibilité, indiquent les deux partenaires.
 
Le concours est ouvert aux auteurs d'un ouvrage en français, jamais publié auparavant et déposé en exclusivité sur la plateforme d'autoédition Kindle Direct Publishing (KDP) entre le 1er mai et le 31 août 2016. Les titres érotiques ou illustrés sont exclus de la compétition, de même que les titres proposés gratuitement - le prix minimum devra être de 2,99 euros. Les participants seront mis en avant sur le site.

Un prix de 3 000 euros.
 
Le vainqueur sera sélectionné en septembre, en fonction des appréciations des lecteurs (de 1 à 5 étoiles) et des ventes. Il recevra un prix de 3 000 euros et bénéficiera d'une campagne de promotion d'une valeur de 20 000 euros, sur Amazon et TV5 Monde indique le communiqué des deux partenaires. Les deux autres lauréats seront soutenus par une campagne de publicité de la même valeur.
 
"Nous sommes très heureux de soutenir ainsi la francophonie dans le monde" ont déclaré Frédéric Duval et Eric Bergaglia, respectivement directeur France d'Amazon et responsable de KDP.  Guillaume Durand a insisté sur le fantasme de publication de tous les auteurs, et les affres qu'ils subissent en attendant de l'être. Interrogé sur la portée symbolique de cet accord avec Amazon, Yves Bigot P-DG de TV5 Monde, a aussi évoqué le soutien à la francophonie, et a insisté sur la part des droits qui revient aux auteurs dans ce système.

Une actualité focalisée sur l'autoédition
 
Cette annonce s'inscrit dans une actualité focalisée sur l'autoédition, sujet qui a donné lieu à de nombreuses enquêtes et reportages dans les médias à l'occasion de Livre Paris. A défaut de les identifier dans une rubrique de son guide, le salon avait regroupé tous les exposants du secteur à proximité du stand d'Amazon aux couleurs de Kindle, point d'attraction principal de ce phénomène. Pendant les quatre jours du salon, le site a organisé des présentations de son service, des partages d'expérience entre auteurs confirmés et nouveaux venus, notamment sous forme des séances de speed dating (présentation accélérée de manuscrits).
 
A l'autre extrémité du salon, une table ronde était aussi organisée dimanche sur le forum professionnel du Syndicat national de l'édition (SNE), signe de relations apaisées entre les deux univers. Les intervenants (Books on Demand, Bookelis, Librinova) ont insisté sur leur intégration dans la chaîne du livre via la distribution en librairie, ou la représentation des auteurs auprès des éditeurs (Librinova).
 
Les exposants proposant leurs services aux auteurs ont tous noté l'expérience maintenant affirmée de leurs interlocuteurs, qui n'ont plus besoin qu'on leur explique l'autoédition, mais viennent pour comparer les offres à leur disposition. Certaines sociétés sont directement concurrentes, d'autres sont complémentaires, et rencontrent des succès variables.

The BookEdition a progressé de 30% l'an dernier, et nous pensons que ce secteur représentera bientôt la moitié de notre activité Guillaume Mercier
Si la rentabilité n'est pas au rendez-vous pour Dominique de Jarnac, un des animateurs du site de publication monbestseller.com, qui ne se rémunère que par la publicité, cette activité est en revanche en pleine expansion pour TheBookEdition.com, filiale de l'imprimeur nordiste Reprocolor. "Notre site d'autoédition représente maintenant environ 12% du chiffre d'affaires de l'entreprise, et occupe une dizaine de personnes sur 80. The BookEdition a progressé de 30% l'an dernier, et nous pensons que ce secteur représentera bientôt la moitié de notre activité" prévoit Guillaume Mercier, directeur. Pour le moment, la rémunération vient de la seule impression des livres mais le site prévoit de proposer prochainement de multiples services.
close

S’abonner à #La Lettre