Salon E3: flingues, monstres et superhéros de la littérature | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 17.06.2019 à 16h59 (mis à jour le 17.06.2019 à 17h22) Jeux vidéo

Salon E3: flingues, monstres et superhéros de la littérature

Illustration du jeu "The Sinking City", inspiré des nouvelles horrifiques de Lovecraft - Photo BIG BEN INTERACTIVE

Le salon mondial du jeu vidéo a fermé ses portes jeudi 13 juin, au terme d’une semaine chargée en annonces. Parmi les titres présentés lors de la manifestation, une dizaine fait référence à l’univers du livre ou s’inspirent de romans.

L’E3, la grand-messe mondiale du jeu vidéo organisée chaque année à Los Angeles, s’est clôturée jeudi après une intense semaine de présentation des blockbusters à paraître ces deux prochaines années. Le salon accueillait des stars comme le jeu de science-fiction Cyberpunk 2077 (PS4, Xbox One, PC, avril 2020) des Polonais de CD Projekt, dont l’acteur Keanu Reeves a fait la présentation sur scène, ou bien le nouveau Zelda (Switch, date inconnue) de l’éditeur japonais Nintendo. Dans le lot des annonces se trouve quelques œuvres inspirées ou marquées par la littérature. Livres Hebdo fait le tour de ces jeux influencés par l'écrit.
 
Ubisoft au garde-à-vous
 
Le premier éditeur français, Ubisoft, était comme chaque année au rendez-vous avec ses franchises issues de l’univers politico-militaire de l’écrivain Tom Clancy. L’entreprise a dévoilé de nouvelles images du jeu de tir en monde ouvert Ghost Recon Breakpoint (PS4, Xbox One, PC, octobre 2019), ainsi que du contenu additionnel pour son jeu en ligne The Division 2 (PS4, Xbox One, PC, 2019). Le joueur y incarne un agent d’une division secrète du département d’Etat américain dans un Washington post-apocalyptique. Ubisoft a également levé le voile sur Rainbow Six Quarantine (PS4, Xbox One, PC, 2020), onzième déclinaison vidéoludique du roman original de Tom Clancy, qui donnera également son nom à un jeu d’action sur smartphones, Tom Clancy’s Elite Squad (à paraître).


 
En parallèle, l’éditeur a dévoilé le troisième opus de sa série d’anticipation technologique Watch Dogs, sous-titré Legion, qui posera ses valises à Londres en mars 2020 (PS4, Xbox One, PC). Plutôt que d’incarner un seul et unique protagoniste, le joueur pourra se fondre dans de nombreux personnages, tour à tour mamie, jeune hacker branché ou boxeur poids lourd. Tous font partie du réseau DedSec, un groupe souterrain de résistance au crime organisé qui se propage dans la capitale britannique. L’univers de Watch Dogs a été étendu en livre dans Dark Clouds de John Shirley (Lumen, 2015) et en BD avec le diptyque Retour à Rocinha et Seconde chance de Simon Kansara (Les deux royaumes, 2016).
 
Double F
 
Les classiques de la fantasy et du fantastique ont eu droit à leur quart d’heure de gloire à l’E3. L’inépuisable Seigneur des anneaux aura une adaptation en jeu de cartes numérique avec The Lord of the Rings: Adventure Card Game (PS4, Xbox One, Switch, PC, 8 août), édité par le Français Asmodee Digital. The Sinking City (PS4, Xbox One, PC, 27 juin) sera quant à lui une adaptation de l’univers de Lovecraft, et plus précisément de la nouvelle L’appel de Cthulhu, qui a servi de base à la conception de son univers horrifique. Le titre est développé par les Ukrainiens de Frogwares, responsables d’une précédente interprétation vidéoludique des aventures de Sherlock Holmes, et sera édité par le Français Bigben Interactive.


 
Mais la véritable surprise du salon a été l’annonce de la participation de l’auteur du Trône de fer (Pygmalion, 1998), George R. R. Martin, à l’élaboration du prochain titre du studio japonais From Software, connu pour sa trilogie de dark fantasy Dark Souls. Elden Ring, le nom de ce nouveau projet encore non daté, sera un jeu d’action mâtiné de jeu de rôle, dans la tradition du studio. Le romancier américain a construit toute la mythologie du monde, tandis que le réalisateur Hidetaka Miyazaki a rédigé l’histoire principale. Il s’agit d’une première pour George R. R. Martin, qui jusqu’à ce jour s’est contenté de superviser de loin les adaptations par d’autres scénaristes de son œuvre en jeu vidéo, comme pour le jeu Game of Thrones (PS3, Xbox 360, PC, 2012) développé par les Français de Cyanide.
 
A l’endroit et à l’envers
 
Côté bande dessinée, deux des plus grosses licences mondiales ont été mises à l’honneur, l’une américaine et l’autre japonaise. Le studio canadien Crystal Dynamics va adapter la série de comics Avengers de Marvel avec Marvel’s Avengers (PS4, Xbox One, PC, mai 2020). Alors que le plus gros chapitre de l‘univers cinématographique Marvel vient de se clore, le joueur pourra prendre le relais et lui-même corriger du méchant grâce aux aptitudes au combat de Thor, Black Widow, Hulk, Captain America ou encore Iron Man. En France, l’album numéro 6 d’Avengers paraîtra le 3 juillet prochain chez Panini comics.



Au pays du Soleil levant, c’est évidemment Dragon Ball qui aura droit à un énième traitement vidéoludique, cette fois sous la forme d’un jeu de rôle dans Dragon Ball: Kakarot (PS4, Xbox One, PC, 2020), développé par le studio CyberConnect2, déjà responsable de plusieurs adaptations du manga Naruto (Kana). Le joueur pourra revivre les événements du manga en incarnant les principaux personnages de la saga d’Akira Toriyama, de Son Goku à Vegeta en passant par Piccolo. Les fans pourront également les retrouver en librairie le 3 juillet avec la parution du volume 8 de Dragon Ball Super (Glénat), suite des aventures originales du plus simiesque des superhéros.
close

S’abonner à #La Lettre