Roumanie : un projet de loi vise à rétablir le monopole public sur le scolaire | Livres Hebdo

Par Sophie Gindensperger, le 28.08.2017 à 15h57 (mis à jour le 28.08.2017 à 16h21) Education

Roumanie : un projet de loi vise à rétablir le monopole public sur le scolaire

Le parlement roumain. - Photo DR

Alertée par leurs confrères roumains, la fédération des éditeurs européens, dans une lettre ouverte, appelle le président roumain à s'opposer au projet de loi, qui ouvrirait la voie au manuel scolaire unique.  
 

La fédération des éditeurs européens s'alarme, dans une lettre ouverte au président roumain Klaus Werner Iohannis datée du 25 août, d'un projet de loi visant à redonner à une maison d'édition publique le monopole de publication des manuels scolaires. 

Une seule maison d'édition pour tout le scolaire ?

"Nos collègues roumains nous ont informé que le ministre de l'Education a annoncé qu'il préparait un projet de loi pour réintroduire le manuel scolaire unique, tuant ainsi ce qui restait des éditeurs de manuels en Roumanie", écrit Henrique Mota, le président de la Fédération des éditeurs européens. "Dès l'année prochaine, une seule maison d'édition, la Editura Didactica Pedagogica, qui porte les stigmates du régime communiste, publiera tous les manuels scolaires", continue-t-il, regrettant que les professeurs et les élèves n'aient plus la possibilité de choisir parmi une variété de manuels, et l'absence d'émulation conséquente à cette décision. 

Le ministre de l'Education, Liviu Pop, estime que cette réforme assurera aux élèves d'avoir les livres en temps et en heure, selon le site d'information romania-insider.com, un site d'information anglophone sur la Roumanie. La loi sera débattue très prochainement. 

Une décision "unilatérale et dévastatrice"

L'annonce de cette loi intervient, explique encore selon Henrique Mota, quelques jours après la décision du ministère de l'Education d'interdire toute utilisation de matériel auxiliaire en classe, sous peine d'être licenciés. Il évoque une décision "unilatérale et dévastatrice". "J'ai personnellement eu l'expérience d'étudier avec un manuel scolaire unique, durant le régime très dur que nous avions au Portugal avant 1974. Heureusement, depuis, nous avons un marché compétitif qui permet aux professeurs de choisir les meilleurs manuels pour leurs élèves", conclut-il, demandant que le gouvernement revoie sa position.

Avant l'été, la Roumanie a subi une grave crise de gouvernance: six mois après avoir remporté les législatives de 2016, le parti social-démocarte (PSD) mené par Liviu Dragnea, a fait tomber son propre gouvernement en poussant le Premier ministre Sorin Grindeanu à la porte. Dans la foulée, le ministre de l'Economie Mihai Tudose a été nommé Premier ministre.

La Roumanie, qui se dit prête à intégrer la zone euro dans cinq ans, aura besoin de l'aval de la Commission européenne pour remettre en place ce monopole, ajoute romania-insider.com.
 
close

S’abonner à #La Lettre