Jeunesse/France 5 février Yael Frankel

Une petite fille n'a pas trente-six mille volontés. Elle n'en a que quatre. D'entrée de jeu elle sait que le dernier vœu sera le plus dur à réaliser.

Premièrement, elle voudrait un parc d'attractions pour elle toute seule. Elle et personne d'autre en aurait la clé et elle pourrait s'amuser aussi longtemps qu'elle veut sur les manèges. Second désir, posséder une voiture avec chauffeur. De quoi sillonner les routes sans même avoir besoin d'une carte. Bien sûr elle serait la seule à pouvoir grimper à bord. Le troisième vœu serait de disposer d'un voleur personnel qui lui apporterait des tas de bonbons qu'elle ne partagerait évidemment avec personne. Enfin son dernier désir serait d'avoir un véritable ami qui ne serait qu'à elle. On sait que les enfants ne brillent pas par leur sens du partage, mais on doit dire que cette petite fille est un modèle du genre. En somme posséder une chose ne l'intéresse que si elle en a l'exclusivité.

L'histoire de cet album, déjà originale en soi, est racontée et illustrée avec beaucoup d'espièglerie et de finesse par l'Argentine Yael Frankel. On adore aussi le gros gorille débonnaire qui sert de fil rouge à l'histoire, passant sans problème du rôle de gardien de parc d'attractions à celui de chauffeur, puis de voleur et enfin d'ami. Tout est permis quand on rêve.

Yael Frankel
Quatre désirs
Rouergue
Tirage: 3 500 ex.
Prix: 13 € ; 32 p. en coul.
ISBN: 9782812619205

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités